Action clé 1 – Mobilité des individus

SE

Les projets de mobilité permettent aux établissements scolaires d’offrir à leurs enseignants et à d’autres membres du personnel éducatif l’opportunité d’acquérir de nouvelles compétences en rapport avec les besoins de l’école. La direction de l’établissement scolaire doit jouer un rôle actif dans la planification, le soutien et le suivi du projet de mobilité.

Types de mobilité

Les projets de mobilité peuvent inclure une ou plusieurs des activités suivantes :

  • missions d’enseignement dans une école partenaire à l’étranger ;
  • activités de formation visant à soutenir le développement professionnel des enseignants, des chefs d’établissement et d’autres membres du personnel éducatif par :
    • la participation à des cours structurés ou à des évènements de formation à l’étranger ;
    • des périodes d’observation en situation de travail à l’étranger dans une école partenaire ou dans une autre organisation pertinente active dans le domaine de l’enseignement scolaire.

Les projets de mobilité s’étendent sur une durée d’un à deux ans. La durée des activités peut varier entre 2 jours et 2 mois (hors voyage).

Bénéficiaires

Le programme Erasmus+ a introduit une logique résolument institutionnelle dans l’organisation des mobilités : c’est désormais l’établissement scolaire qui dépose un dossier de candidature et organise les périodes de mobilité pour son personnel. Les particuliers ne peuvent pas directement solliciter une subvention à l’Agence nationale.

La candidature peut également être déposée par le coordinateur d’un consortium national. Dans ce cas, tous les membres du consortium doivent être issus du même pays et être identifiés au moment de la demande de subvention.

Un consortium doit inclure au moins 3 organisations (le coordinateur et au moins deux écoles). Les écoles du consortium doivent avoir un lien organisationnel avec l’organisation remplissant le rôle de coordinateur du consortium. Une école ne peut pas être elle-même coordinateur d’un consortium.

Objectifs

Un projet de mobilité ne doit pas nécessairement répondre directement aux priorités européennes définies par le programme Erasmus+, mais doit s’inscrire dans le cadre d’une stratégie à long terme de développement et de modernisation de l’établissement candidat – le Plan de développement européen.

La mobilité correspond donc à un besoin de formation du personnel, clairement identifié par rapport aux objectifs de développement de l’établissement. Elle doit contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement dispensé et à développer la dimension internationale de l’établissement.

Pour garantir et maximiser l’impact de ces activités sur le développement professionnel de l’ensemble du personnel, les établissements scolaires doivent s’assurer qu’au terme de l’activité de mobilité, les compétences acquises par leur personnel seront diffusées à travers tout l’établissement et intégrées dans leur pratique pédagogique.

Candidature

Le dépôt de candidature se fait auprès de l’agence nationale du porteur de projet, au plus tard le 1 février 2018 à 12h00 (heure de Bruxelles) pour les projets débutant le 1er juin de la même année.

Au stade de la candidature, les établissements scolaires candidats devront fournir le nombre estimé, les types et les pays de destination des activités de mobilité prévues. Dès lors que l’agence nationale a sélectionné le projet de mobilité et confirmé le budget demandé, les établissements scolaires bénéficiaires peuvent commencer à sélectionner les participants et organiser les détails des activités.

Éducation à la citoyenneté – un sujet qui ne fait pas uniquement parler au Luxembourg

Depuis l’introduction du nouveau cours intitulé « Vie et Société » à la rentrée 2016-2017 dans l’enseignement secondaire général et puis en septembre 2017 dans l’enseignement fondamental, l’éducation autour du sujet de la citoyenneté ne fait que prendre du poids au Luxembourg – dans un sens positif !

Et le sujet fait le tour dans bien d’autres systèmes éducatifs. Le réseau européen Eurydice vient de publier un nouveau rapport, « Citizenship Education at School in Europe – 2017 ». La cérémonie de lancement officiel du rapport a eu lieu début novembre à Bruxelles.

La publication contient des informations de 37 systèmes éducatifs de l’Europe, en répondant notamment aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce qu’est l’éducation à la citoyenneté ?
  • Comment ce cours est-il enseigné ?
  • S’agit-il d’une discipline à part ?
  • Comment se fait l’évaluation des élèves ?
  • Est-ce que le cours prévoit aussi un volet pratique, en dehors de la salle de classe ?
  • Quel type de formation est donné aux enseignant(e)s de ce cours ?

Le rapport « Citizenship Education at School in Europe – 2017 » essaie de répondre à ces questions en offrant un aperçu comparatif reprenant les informations pertinentes rassemblés dans les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que dans l’Ancienne République yougoslave, en Islande, Liechtenstein, Monténégro, Norvège, Serbie, Suisse et en Turquie.

Il est principalement basé sur des données qualitatives concernant les règlements et recommandations relatifs à l’éducation à la citoyenneté, valables dans chacun des pays susmentionnés.

Quatre volets sont mis en évidence:

  1. Le programme
  2. L’enseignement, l’apprentissage et la participation active
  3. L’évaluation de l’élève et de l’école
  4. La formation du corps enseignant, le développement et le soutien professionnels,

et cela dans les établissements publics de l’enseignement classique et général, et de la formation professionnelle initiale.


Conférence annuelle Anefore

Anefore a le plaisir de vous inviter à sa Conférence annuelle Erasmus+, le jeudi 7 décembre 2017 au Lycée Josy Barthel Mamer.

En amont de la conférence, Anefore organise quatre ateliers d’information sur l’appel à propositions 2018 du programme Erasmus+ pour tous les secteurs de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Ces ateliers sont ouverts à tous, mais sur inscription seulement, dans la limite des places disponibles.

Programme

16h00 – Ateliers d’information sur le programme Erasmus+

  • Présentation des grandes lignes du programme
  • Nouveautés et changements liés à l’appel à propositions 2018
  • Questions-réponses

17h30 – Accueil des participants à la conférence

18h00 – Conférence

  • Allocution de bienvenue par Claude Meisch – Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Erasmus+ 2017 au Luxembourg par Christine Pegel – Directrice de Anefore
  • Présentation du projet « Stage européen en génie civil » du Lycée Josy Barthel Mamer et témoignages
  • Le visage humain du programme Erasmus+ : témoignages de bénéficiaires
  • Remise des prix aux lauréats du Label de qualité eTwinning 2017
  • Allocution de clôture par Marguerite Krier – Présidente de Anefore

La conférence sera suivie d’un cocktail dînatoire. Les témoignages recueillis dans le cadre de la campagne du 30ième anniversaire du programme Erasmus seront présentés sous forme d’exposition.

Merci de bien vouloir confirmer votre présence en remplissant la fiche d’inscription en ligne au plus tard pour le lundi 4 décembre 2017.

Date:

Du 07 décembre 2017

Au 07 décembre 2017

Lieu:

Lycée Josy Barthel Mamer
2, rue Gaston Thorn
L-8268 MAMER

Projet ERASMUS + « Bridges to the future » du Lycée du Nord de Wiltz

Découvrez le projet ERASMUS + « Bridges to the future » du Lycée du Nord de Wiltz, lauréat du meilleur projet à caractère social lors des « PM Awards » organisés par les « Jonk Entrepreneuren ».

Site web du projet

Site web du projet

Description du projet

Description du projet

 

Formulaire de candidature – KA1 – Mobilité des individus

Description du document Langue
Formulaire de candidature – KA1 – Mobilité des individus