Action clé 2 – Coopération et partenariats

SE

Le programme Erasmus+ soutient le développement de partenariats entre les écoles et les organisations à travers toute l'Europe dans le but d’améliorer la qualité de l'enseignement et de l’apprentissage. Ces partenariats stratégiques permettent aux établissements associés de travailler ensemble sur des thématiques d'intérêt commun pour mettre au point des pratiques innovantes et/ou s'engager dans de nouvelles formes de coopération avec des partenaires d’autres secteurs.

Types de projets

Il existe 2 types de partenariats selon les objectifs du projet :

  • les partenariats stratégiques pour l’innovation, qui sont des projets de coopération dont le but est d’élaborer des productions novatrices et/ou de se consacrer à la diffusion et à l’exploitation de produits existants récents ou d’idées novatrices;
  • les partenariats stratégiques pour l’échange de bonnes pratiques, qui sont des projets de coopération visant à permettre aux organisations impliquées de développer et de renforcer des réseaux, d’accroître leur capacité à fonctionner au niveau transnational, d’échanger et de confronter des idées, pratiques et méthodes.

Le programme Erasmus+ propose 3 possibilités de coopération dans le secteur scolaire :

  • les partenariats stratégiques pouvant impliquer toute organisation publique ou privée d’un pays participant au programme, active dans le domaine de l’éducation, de la formation, de la jeunesse ou issue du monde économique et dont la thématique de travail concerne prioritairement le secteur scolaire ;
  • les partenariats stratégiques impliquant uniquement des établissements scolaires (obligatoirement du type « échange de bonnes pratiques »);
  • les partenariats stratégiques entre autorités régionales/locales du secteur de l’enseignement scolaire de 2 pays membres du programme.
Priorités

Pour être financés, les partenariats stratégiques pour le secteur scolaire doivent aborder soit au moins une priorité horizontale du programme Erasmus+, ou au moins une priorité spécifique définie par la Commission européenne pour le secteur scolaire, à savoir:

  • renforcer le profil des métiers de l’enseignement ;
  • améliorer le niveau de compétences de base des jeunes ;
  • soutenir les écoles pour lutter contre le décrochage scolaire ;
  • améliorer la qualité de l’éducation et de l’accueil de la petite enfance.
Modalités pratiques

Les partenariats stratégiques comprennent au moins 3 organisations issues de 3 différents pays membres du programme. À l’exception des partenariats entre établissements scolaires, qui peuvent également associer 2 écoles d’au moins 2 pays membres du programme, et des partenariats entre autorités régionales/locales, qui sont des projets bilatéraux par définition.

La durée d’un partenariat stratégique se situe entre 12 mois et 36 mois. La durée du projet doit être choisie au stade de la demande. À titre exceptionnel, la durée peut être rallongée, à la demande du bénéficiaire et avec l’accord de l’agence nationale, de 6 mois maximum, pour autant que la durée totale n’excède pas 3 ans.

La gestion financière du projet est assurée par le coordinateur  du projet, à l’exception des partenariats entre établissements scolaires pour lesquels la gestion financière est assurée individuellement par chaque établissement partenaire.

La subvention maximale accordée aux partenariats stratégiques est définie en multipliant la durée du projet (en mois) par 12 500 EUR, avec un maximum de 450 000 euros pour des projets d’une durée de 36 mois.

Candidature

Le dépôt de candidature se fait auprès de l’agence nationale de l’organisation coordinatrice du projet, au plus tard le 29 mars 2017 à 12h00 (heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1er septembre et le 31 décembre de la même année.

Erasmus souffle ses 30 bougies : Conférence phare à l’honneur du programme européen

Le jeudi 6 juillet 2017 s’est tenue à la Rockhal la conférence d’anniversaire du programme Erasmus, organisée conjointement par Anefore, l’agence nationale chargée du programme Erasmus+, par la Représentation de la Commission européenne au Luxembourg et l’Université du Luxembourg. La manifestation a rassemblé plus de 200 personnes et a été rehaussée par la présence du Premier ministre, Xavier Bettel, le Commissaire européen à la recherche, à l’innovation et à la science, Carlos Moedas, la Directrice générale de l’éducation, de la culture et des sports de la Commission européenne, Martine Reicherts, ainsi que du Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Claude Meisch. Cet évènement de haute portée avait comme objectif d’offrir au grand public une plateforme d’échanges et de rencontres entre les acteurs de l’éducation, de la formation et de la jeunesse et le grand public autour des enjeux de la citoyenneté européenne.

Lors de son mot d’ouverture, Madame Marguerite Krier, présidente de Anefore, a retracé le développement du programme Erasmus, qui a été rebaptisé Erasmus+ en 2014 afin de s’adresser à tous les publics et qui est devenu un symbole fort de l’identité européenne. Le Luxembourg a rejoint le programme en 1988 et d’ici la fin de l’année, le nombre total de participants luxembourgeois est estimé à 32’600 personnes. Par ailleurs, Madame Krier a profité de l’anniversaire pour annoncer le lancement du site web http://30anserasmus.lu/ dédié aux témoignages d’anciens participants du programme européen (Erasmus et Erasmus+). Grâce à ce site, l’agence nationale compte recueillir tout au long de l’année des témoignages qui permettront d’illustrer l’impact que la mobilité peut avoir sur les individus et de faire comprendre au public en quoi la mobilité peut constituer un vecteur important de citoyenneté européenne.

Monsieur Xavier Bettel, Premier Ministre du Luxembourg et lui-même ancien étudiant Erasmus, a su émouvoir le public par son discours très personnel et inspirant. À travers plusieurs expériences et anecdotes de son propre échange Erasmus en tant qu’étudiant de droit accueilli par l’université à Thessalonique, en Grèce, il a expliqué à quel point une telle une aventure permet à un individu d’ouvrir les yeux à un autre peuple, une autre culture, une autre façon de vivre. Pendant son discours, il a accentué à plusieurs reprises qu’aucun aspect de notre vie quotidienne actuelle, telle que nous la vivons au Luxembourg et ailleurs, ne devrait être tenu comme acquis. Monsieur Bettel a utilisé l’image d’une plante pour rappeler la fragilité de la liberté que nous vivons tous les jours : les valeurs comme le respect, la tolérance et l’union, les valeurs de l’Europe, sont comme une plante qu’il faut arroser quotidiennement pour éviter qu’elle ne dessèche un jour.

Monsieur Carlos Moedas, Commissaire européen à la recherche, à l’innovation et à la science, tenait à souligner les messages du Premier Ministre. L’expérience qu’il a pu faire en tant qu’étudiant en ingénierie à Paris le marque encore aujourd’hui. Monsieur Moedas a relevé la grande valeur d’un tel échange ; il a partagé lui aussi des anecdotes personnelles qui ont montré que son parcours professionnel aurait été tout autre s’il n’avait pas démontré le courage de devenir le premier étudiant « outgoing » de son université au Portugal. De plus, à côté de l’aspect professionnel, le Commissaire a expliqué que le programme Erasmus lui a permis de grandir personnellement, de faire des expériences qu’il lui aurait été impossible de réaliser autrement. Chaque jour, a-t-il affirmé, il se lève en pensant qu’en effet, il ne va pas seulement travailler, mais surtout qu’il continue à repayer à l’Europe ce qu’elle lui a offert grâce à la mobilité Erasmus.

Lors de la table ronde, Monsieur Claude Meisch, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a mis l’accent sur l’innovation que permet le programme Erasmus+ à travers ses différents types d’échanges, notamment grâce aux partenariats stratégiques, qui créent une opportunité unique d’échange et de formation de synergies.

Madame Reicherts, Directrice générale de l’éducation, de la culture et des sports de la Commission européenne, a su compléter les discours des autres intervenants en mettant en évidence deux défis auxquels le programme Erasmus essayera de répondre dans le futur. D’un côté, le programme cherchera à se débarrasser de sa réputation de programme élitiste ; de l’autre côté, il faudra encore plus se concentrer sur la cohésion et l’inclusion sociales. Bien que soulignant ces défis, Madame Reicherts n’a pas manqué de souligner, elle aussi, les atouts de Erasmus+, un programme qui d’après elle a déjà accompli quelque chose d’exceptionnel au niveau social, culturel et surtout humain.

À la fin de la conférence aucun doute ne s’est posé quant à la réponse à la question posée par le titre de l’évènement « L’esprit mobilité: vecteur de citoyenneté européenne ? ». Les interventions des invité(e)s ont confirmé la valeur du programme Erasmus+, qui aide à ouvrir les yeux au monde, à développer la capacité de vivre la différence et à mûrir à la fois personnellement et professionnellement.

Conférence 30 ans Erasmus

Séminaire de contact eTwinning au Danemark

Du 23 au 25 novembre 2017, les Bureaux d’assistance eTwinning des pays nordiques et du BENELUX organisent un séminaire de contact eTwinning commun à Hillerød (Danemark).

Thème

Media Literacy in a time of fake news

Objectif

Au cours du séminaire, les participants auront l’occasion :

  • d’entrer en contact avec d’autres enseignants et de trouver des partenaires de projet ;
  • d’assister à des présentations d’exemples de bonnes pratiques ;
  • d’assister à des discours d’experts et des ateliers pratiques autour du thème de l’enseignement au médias
  • d’apprendre à planifier, enregistrer et gérer un projet eTwinning ;
  • de découvrir les outils de la plateforme eTwinning.
Public cible

Le séminaire de contact est ouvert à tous les enseignants de l’enseignement secondaire intéressés à se lancer dans un projet européen eTwinning au sujet de l’enseignement aux médias.

Pays participants

Belgique, Danemark, Finlande, Islande, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Suède

Candidature

La participation est gratuite. Les frais d’inscription et d’hébergement sont intégralement pris en charge par Anefore. Les frais de transport seront remboursés.
Les personnes souhaitant poser leur candidature ou recevoir de plus amples informations sont priées de nous contacter au 247-85286 ou par e-mail à sacha.dublin@anefore.lu.

Date limite d’inscription : au moins 2 mois avant le début de l’évènement.


Date:

Du 23 novembre 2017

Au 25 novembre 2017

Lieu:

Hillerød (Danemark)

Training without borders

Formulaire de candidature – KA2 – partenariats stratégiques (entre écoles uniquement!)

Description du document Langue
Formulaire de candidature – KA2 – partenariats stratégiques (entre écoles uniquement!)