Action clé 2 – Coopération et partenariats

HE

Le programme Erasmus+ soutient le développement de partenariats qui permettent la coopération entre acteurs pertinents pour le secteur de l’enseignement supérieur, afin de coopérer, d’échanger de bonnes pratiques dans des domaines d'intérêt commun, de développer ou de transférer des pratiques innovantes et d'améliorer la qualité de l’enseignement supérieur dans toute l’Europe. Les activités soutenues par les partenariats stratégiques pour l’enseignement supérieur peuvent concerner soit le secteur de l’enseignement supérieur, soit plusieurs secteurs de l’éducation, de la formation ou de la jeunesse. Il peut s’agir de projets de petite envergure portant sur des échanges de bonnes pratiques ou de projets de grande envergure visant le transfert ou le développement de méthodologies innovantes concernant l’enseignement supérieur.

Objectifs

Pour être financés, les partenariats stratégiques pour le secteur de l’enseignement supérieur doivent aborder  soit au moins une priorité horizontale du programme Erasmus+ ou au moins une priorité spécifique définie par la Commission européenne pour le secteur de l’enseignement supérieur, à savoir :

  • contribuer aux objectifs de modernisation et d’internationalisation de l’enseignement supérieur, qui comprennent cinq priorités :
    • augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs dont l’Europe a besoin ;
    • améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur ;
    • relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale ;
    • faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional ;
    • améliorer la gouvernance et le financement ;
  • appuyer la mise en œuvre de la communication de 2013 sur l’ouverture de l’éducation, en encourageant la conception de nouveaux modes d’enseignement.
Modalités pratiques

Les partenariats impliquent au moins 3 organisations de 3 pays différents (pays participant au programme Erasmus+). Des organisations appartenant à des pays partenaires peuvent également participer si leur expertise apporte une plus-value concrète à la réalisation du projet. Les établissements d’enseignement supérieur des pays participant au programme doivent être titulaires de la Charte Erasmus+. Cette charte n’est pas exigée pour les établissements d’enseignement supérieur des pays partenaires, mais ceux-ci doivent accepter les principes de la charte.

La durée d’un partenariat stratégique se situe entre 24 mois et 36 mois. La durée du projet doit être choisie au stade de la demande. À titre exceptionnel, la durée peut être rallongée, à la demande du bénéficiaire et avec l’accord de l’agence nationale, de 6 mois maximum, pour autant que la durée totale n’excède pas 3 ans.

La gestion financière du projet est assurée par le coordinateur du projet. La subvention maximale accordée aux partenariats stratégiques est définie en multipliant la durée du projet (en mois) par 12 500 EUR, avec un maximum de 450 000 euros pour des projets d’une durée de 36 mois.

Candidature

Le dépôt de candidature se fait auprès de l’agence nationale de l’organisation coordinatrice du projet, au plus tard le 29 mars 2017 à 12h00 (heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1ier septembre et le 31 décembre de la même année.


Alliances de la connaissance

Erasmus+ pour l’enseignement supérieur propose également un autre type de projet de coopération dans ce secteur sous l’action clé 2, à savoir les alliances de la connaissance.

Objectifs

Ces projets de grande envergure visent à renforcer les liens entre l’enseignement supérieur et le monde de l’entreprise et doivent se caractériser par 3 qualités essentielles, à savoir l’innovation, la pérennisation et l’impact.

Ils visent particulièrement à :

  • développer des méthodes d’enseignement et d’apprentissage  innovantes et multidisciplinaires ;
  • stimuler l’entrepreneuriat et les compétences entrepreneuriales des enseignants et des personnels des entreprises ;
  • encourager les échanges et la circulation de connaissances entre l’enseignement supérieur et les entreprises.
Modalités pratiques

Les alliances de la connaissance sont des projets transnationaux, d’une durée de 24 ou de 36 mois, qui doivent impliquer au moins 6 organisations de 3 différents pays européens, dont au moins 2 établissements d’enseignement supérieur et 2 entreprises.

Les organisations éligibles peuvent être des organisations publiques ou privées européennes ou non européennes, notamment :

  • des établissements d’enseignement supérieur ;
  • des entreprises publiques ou privées ;
  • des collectivités locales ;
  • des associations représentants des entreprises ou des organisations de formation ;
  • des centres de recherche.

Le coordinateur du projet  doit être établi dans un pays participant au programme.

Les établissements d’enseignement supérieur européens doivent être détenteurs de la charte Erasmus+ pour l’enseignement supérieur. Des partenaires associés ou des organisations issus de pays partenaires peuvent également participer, si leur expertise et implication signifie une plus-value concrète pour la réalisation du projet.

Les activités des alliances de la connaissance peuvent être financées à hauteur de :

  • 700 000 euros maximum pour un projet de 24 mois ;
  • 1 million euros maximum pour un projet de 36 mois.
Candidature

Les alliances de la connaissance sont gérées directement par l’agence exécutive «Éducation Audiovisuel et Culture» de la Commission européenne, à laquelle les candidatures doivent être soumises. La date limite des dépôts de candidature est le 28 février 2017 à 12h00 (heure de Bruxelles).


Renforcement des capacités

Les projets de renforcement des capacités s’inscrivent également dans le programme Erasmus+ pour l’enseignement supérieur sous l’action clé 2.

Objectifs

Ces projets de coopération soutiennent la modernisation, l’accessibilité et l’internationalisation de l’enseignement supérieur des pays partenaires dans le cadre des politiques extérieures de l’UE. Ils visent particulièrement à :

  • favoriser la réforme et la modernisation de l’enseignement supérieur dans les pays partenaires ;
  • améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur dans les pays partenaires ;
  • renforcer les capacités des établissements d’enseignement supérieur dans les pays partenaires et dans l’UE, sur le plan de la coopération internationale et du processus de modernisation permanente en particulier, et les aider à s’ouvrir à la société au sens large ainsi qu’au monde du travail afin de :
    • renforcer le caractère interdisciplinaire et transdisciplinaire de l’enseignement supérieur ;
    • améliorer l’employabilité des diplômés des universités ;
    • conférer à l’espace européen de l’enseignement supérieur davantage de visibilité et d’attrait dans le monde ;
    • favoriser le développement réciproque des ressources humaines ;
    • promouvoir une meilleure compréhension entre les peuples et les cultures de l’UE et des pays partenaires.
Activités

Deux catégories de projets de renforcement des capacités sont soutenues :

  • Les projets conjoints visent à produire des résultats bénéficiant principalement et directement aux organisations des pays partenaires. Ils sont axés sur l’élaboration de programmes d’études, la modernisation de la gouvernance et de la gestion des EES, ainsi que sur le renforcement des relations entre les EES et l’environnement économique et social ;
  • Les projets structurels visent à produire un impact sur les systèmes d’enseignement supérieur et à promouvoir les réformes au niveau national et/ou régional dans les pays partenaires. Ils sont axés sur la modernisation des politiques, de la gouvernance et de la gestion des systèmes d’enseignement supérieur et le renforcement des relations entre les systèmes d’enseignement supérieur et l’environnement et social.

Dans le cadre de ces deux catégories de projets, un volet spécial pour la mobilité peut être accordé, comprenant une ou plusieurs des activités suivantes :

  • mobilité des étudiants : période d’étude/stage à l’étranger ;
  • mobilité du personnel : période d’enseignement/période de formation.
Modalités pratiques

Les projets de renforcement des capacités sont des projets transnationaux, d’une durée de 24 ou de 36 mois, qui doivent impliquer au moins 3 organisations de 3 différents pays européens, dont au moins 1 établissement d’enseignement supérieur de chacun d’entre eux.

Les organismes éligibles peuvent être des organisations publiques ou privées européennes ou non européennes, notamment :

  • des établissements d’enseignement supérieur ;
  • des entreprises publiques ou privées ;
  • des collectivités locales ;
  • des associations représentants des entreprises ou des organisations de formation ;
  • des centres de recherche.

Le coordinateur du projet  doit être établi dans un pays membre du programme ou un pays partenaire éligible. Les établissements d’enseignement supérieur européens doivent être détenteurs de la charte Erasmus+ pour l’enseignement supérieur.

Les projets de renforcement des capacités peuvent être financés à hauteur de :

  • 500 000 euros maximum pour un projet de 24 mois ;
  • 1 million euros maximum pour un projet de 36 mois.
Candidature

Les projets de renforcement des capacités sont gérés directement par l’agence exécutive «Éducation Audiovisuel et Culture» de la Commission européenne, à laquelle les candidatures doivent être soumises. La date limite des dépôts de candidature est le 9 février 2017 à 12h00 (heure de Bruxelles).

Une nouvelle application mobile pour fêter le 30ème anniversaire des échanges internationaux ‘Erasmus’

Aujourd’hui 13 juin 2017 débute au Parlement européen de Strasbourg la célébration officielle du 30ème anniversaire des échanges ‘Erasmus’ à l’étranger, sous la direction du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et du président du Parlement européen, Antonio Tajani.

C’est à la date exacte du 13 juin 1987 qu’a été créé le programme Erasmus (impliquant à l’époque 11 pays et 3’200 étudiants). Ensemble avec le programme Erasmus+ qui lui a succédé avec des possibilités élargies de mobilités transnationales d’études, de formation, de volontariat ou d’expérience professionnelle, ce sont jusqu’à l’heure actuelle plus de 9 millions de personnes bénéficiaires, de 33 pays européens qui auront participé actuellement au programme.
Un prix symbolique pour le « neuf-millionième participant » sera remis aux 33 représentants européens de la génération Erasmus+ qui assisteront à la cérémonie d’anniversaire.

À l’occasion de cet anniversaire, la Commission européenne a lancé une nouvelle application mobile Erasmus+ qui aidera à guider les étudiants, les stagiaires en formation professionnelle et les jeunes à travers leur expérience Erasmus+, rendant ainsi le programme encore plus inclusif et facile d’accès.

Cette application mobile représente une amélioration significative des fonctionnalités du programme. Les participants au programme Erasmus+ pourront ainsi :
• Retracer facilement leurs progrès dans les différentes démarches avant, pendant et après leur séjour à l’étranger ; les étudiants pourront également valider et signer leur contrat d’études mis en ligne par les universités de départ et d’accueil
• Voter pour et partager leurs suggestions préférées pour aider d’autres personnes à s’intégrer dans la communauté locale
• Améliorer leurs compétences linguistiques via un lien direct vers le soutien linguistique en ligne Erasmus+.

La Commission européenne s’engage fortement à poursuivre la construction du programme Erasmus+ dans le futur et au-delà de 2020. En coopération avec la génération Erasmus+ elle vise à renforcer le programme pour atteindre un public cible encore plus étendu de jeunes.
La nouvelle application mobile complète les efforts que la Commission européenne a entrepris pour impliquer davantage les jeunes dans la forme que prendra le programme Erasmus+ dans le futur. C’est dans cette perspective qu’elle a lancé le Point de rencontre de la génération Erasmus+, plateforme en ligne qui permet aux jeunes et aux organisations de partager leurs idées pour l’avenir du programme Erasmus+, d’en débattre et d’échanger des conseils sur les séjours à l’étranger.

Conférence annuelle Anefore

Anefore a le plaisir de vous inviter à sa  conférence annuelle Erasmus+ le jeudi 10 décembre 2015 au Lycée technique de Lallange .

En amont de la conférence, Anefore organise un atelier d’information sur l’appel à propositions 2016 du programme Erasmus+.
La conférence sera suivie d’un cocktail dînatoire.

Merci de bien vouloir confirmer votre présence en remplissant la fiche d’inscription en ligne ci-contre au plus tard pour le lundi 7 décembre 2015.


Programme

16h00 – Accueil des participants à l’atelier

16h15 – Atelier d’information sur le programme Erasmus+

  • Présentation des grandes lignes du programme
  • Nouveautés et changements liés à l’appel à propositions 2016
  • Questions réponses

18h00 – Accueil des participants à la conférence

18h30 – Conférence

  • Allocution de bienvenue par Gérard Zens – Président de Anefore
  • Erasmus+ 2015 au Luxembourg par Christine Pegel – Directrice de Anefore
  • Remise des trophées Erasmus+ aux projets « Education et Formation » 2015
  • Présentation des témoignages vidéo eTwinning
  • Remise des prix aux lauréats du Label de qualité eTwinning 2015
  • Remise du Label européen des langues aux lauréats du concours 2014-2015
  • Allocution de clôture par Claude Meisch – Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Date:

Du 10 décembre 2015

Au 10 décembre 2015

Lieu:

Lycée technique de Lallange
Boulevard Hubert Clément
L-4064 Esch-sur-Alzette

International Credit Mobility – Guide de référence pour les institutions sélectionnées

Description du document Langue
International Credit Mobility – Guide de référence pour les institutions sélectionnées