Les stages et emplois

Le volet professionnel du Corps européen de solidarité consiste à aider des jeunes qui ont entre 18 et 30 ans et qui sont inscrits sur le portail du Corps européen de solidarité, à trouver un emploi ou un stage dans un pays membre de l’Union européenne. Le programme vise à promouvoir l’employabilité des jeunes et à faciliter leur intégration sur le marché du travail. Grâce aux activités soutenues, les jeunes ont la possibilité de gagner une expérience professionnelle et d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles dans le domaine solidaire. Le programme prévoit que les participants sont rémunérés par leur patron conformément à la législation nationale et qu'ils reçoivent un soutien financier de la part du Corps européen de solidarité.

Les stages et emplois 
  • l’employeur peut être tout type d’organisation active dans un secteur pertinent par rapport aux objectifs visés
  • les stages et emplois peuvent avoir lieu dans le pays de résidence des participants ou dans un autre pays de l’Union européenne
  • ils s’adressent aux jeunes entre 18 et 30 ans qui sont inscrits sur le portail du Corps européen de solidarité.
Organisations ou entreprises souhaitant déposer une demande

Toute organisation ou entreprise déposant une demande doit être détentrice d’un Label de qualité.

Emplois 
  • ils peuvent avoir une durée de 3 à 12 mois
  • les contrats de travail doivent être conformes aux dispositions nationales
  • toute offre d’emploi dans le cadre du Corps européen de solidarité doit être déclarée auprès de l’ADEM.
Stages
  • ils peuvent avoir une durée de 2 à 6 mois (exceptionnellement une prolongation jusqu’à 12 mois peut être accordée)
  • les conventions de stage doivent être conformes aux dispositions nationales.

 

Accords politiques sur les nouveaux programmes Erasmus+ et Corps européen de solidarité

Erasmus+ 2021-2027 : accord politique intervenu entre le Parlement européen et les États membres de l’UE

Le 11 décembre, la Commission s’est félicitée de l’accord politique intervenu entre le Parlement européen et les États membres de l’UE sur le nouveau programme Erasmus+ 2021-2027. Les négociations en trilogue étant terminées, on attend à présent l’approbation définitive des textes juridiques par le Parlement européen et le Conseil.

Doté d’un budget spécifique de plus de 26 milliards d’euros, le nouveau programme sera non seulement plus inclusif et innovant, mais aussi plus numérique et plus écologique. Le programme sera un élément essentiel de la réalisation d’un espace européen de l’éducation, d’ici 2025. Il mobilisera les secteurs de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport dans la perspective d’une reprise rapide des activités et d’une croissance future. Les apprenants européens pourront profiter de nombreuses nouvelles opportunités. Grâce à sa meilleure accessibilité et à des formes de mobilité plus flexibles, le nouveau programme offrira de nouvelles ouvertures à un éventail plus large d’apprenants, notamment à ceux qui ont moins d’opportunités et aux élèves, qui sont désormais inclus dans l’action de mobilité. Il offrira de nouvelles opportunités de coopération en promouvant l’innovation dans la conception des programmes d’études ainsi que dans l’apprentissage et les pratiques d’enseignement, et favorisera à la fois les compétences vertes et numériques. Il soutiendra également de nouvelles initiatives phares, telles que les Universités européennes, les Académies Erasmus de l’enseignement, les Centres d’excellence professionnelle et DiscoverEU.

Corps européen de solidarité 2021-2027 : le Conseil et le Parlement européen concluent un accord provisoire

La présidence allemande du Conseil et les négociateurs du Parlement européen sont parvenus à un accord provisoire sur le programme du Corps européen de solidarité (CES) pour 2021-2027. Doté d’un budget de plus d’un milliard d’euros, le programme permettra à quelque 350’000 jeunes de l’UE et des pays partenaires de s’engager dans des actions de volontariat dans 2 domaines :

  • Activités de solidarité visant à relever les défis sociétaux, comme l’aide aux enfants et aux personnes âgées ou l’assistance dans les centres pour demandeurs d’asile, entre autres
  • Actions de solidarité liées à l’aide humanitaire.

L’accord provisoire est actuellement en voie de soumission aux ambassadeurs des États membres de l’UE en vue de son approbation. L’adoption du règlement relatif au Corps européen de solidarité pour les années 2021-2027 interviendra à un stade ultérieur.

En ce qui concerne la future procédure de participation au Corps européen de solidarité, il est à souligner que le programme sera accessible aux entités publiques ou privées et aux organisations internationales, à condition qu’elles aient obtenu un label de qualité du CES.

Toutes les activités du programme sont ouvertes aux participants issus des États membres de l’UE. Les pays tiers (membres de l’Association européenne de libre-échange, qui sont membres de l’Espace économique européen, pays en voie d’adhésion, candidats et candidats potentiels, pays couverts par la politique européenne de voisinage et autres pays tiers, conformément aux conditions fixées dans un accord spécifique) peuvent également participer au programme, à quelques exceptions près, concernant en particulier le volontariat dans les actions d’aide humanitaire.

L’accord provisoire prévoit que le programme sera ouvert aux personnes âgées de 18 à 30 ans pour les activités de solidarité et de 18 à 35 ans dans le domaine de l’aide humanitaire. Toutes doivent s’être inscrites préalablement sur le portail du CES.

Conférence pour les animateurs de jeunes, formateurs et coach

En coopération avec Anefore, l’Entente des Gestionnaires des Maisons de Jeunes et le Service national de la jeunesse organisent la conférence « Youth work in the digital era», qui aura lieu du 14 au 17 janvier 2020 à Dommeldange.

Public cible
Cette formation s’adresse aux animateurs de jeunes et aux formateurs de jeunes. Une expertise dans le domaine des nouveaux médias et de la technologie n’est pas requise.

Objectif
Les jeunes grandissent dans un monde connecté, influencé par l’automatisation et l’intelligence artificielle où la différence entre la vie «en ligne» et «hors ligne» est de plus en plus floue et où les médias sociaux sont devenus des éléments importants de la culture des jeunes.

Cette conférence thématisera l’impact de ces développements sur le travail de jeunesse. Au cours des quatre jours, des animateurs de jeunesse de toute l’Europe seront invités à apprendre, explorer et échanger sur les différentes formes et bonnes pratiques du «travail de jeunesse numérique». Les participants bénéficieront de nombreuses contributions d’experts sur le terrain et s’échangeront sur divers sujets, notamment la maîtrise de l’information et des données, la communication par le biais des canaux numériques, la résolution de problèmes par le biais d’outils numériques, la sécurité en ligne etc. Par ailleurs, les participants auront l’occasion de discuter et de formuler les besoins et les souhaits du secteur pour le travail de jeunesse numérique en présence de décideurs.

Candidature
La participation est gratuite. La date limite de candidature est le 1er novembre 2019.


Date:

Du 14 janvier 2020

Au 17 janvier 2020

Lieu:

Dommeldange (Luxembourg)

Formulaire de demande de force majeure coronavirus E+ KA1 et CES

Description du document Langue
Formulaire de demande de force majeure coronavirus E+ KA1 et CES

Formulaire de candidature – Projets de dialogue jeunesse KA347

Description du document Langue
Formulaire de candidature – Projets de dialogue jeunesse KA347