ERASMUS +

Erasmus+ est le programme de l’Union européenne (UE) dans les domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2021-2027. Le programme 2021-2027 met un accent fort sur l’inclusion sociale, les transitions écologique et numérique et la promotion de la participation des jeunes à la vie démocratique.
Le programme Erasmus+ soutient les priorités et les activités définies dans le cadre :
•    de l’espace européen de l’éducation
•    du plan d’action en matière d’éducation numérique et
•    de la stratégie en matière de compétences pour l’Europe.
De plus, le programme  :
•    soutient le socle européen des droits sociaux
•    met en œuvre la stratégie de l’UE en faveur de la jeunesse 2019-2027 et
•    contribue au développement de la dimension européenne du sport.

Pour atteindre ces objectifs, le programme dispose d’une enveloppe financière indicative globale de 26,2 milliards d’euros sous la rubrique 1 et de 2,2 milliards d’euros sous la rubrique 4 du budget de l’UE pour les sept années du programme (2021-2027). 70 % du budget sont destinés au soutien des projets de mobilité.

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

Les objectifs spécifiques du programme Erasmus+ visent à :

  • promouvoir la mobilité individuelle ou en groupe à des fins d’apprentissage
  • améliorer la coopération, la qualité, l’inclusion et l’équité, l’excellence, la créativité et l’innovation au niveau des organisations et au niveau politique dans les domaines de l’éducation et de la formation
  • renforcer la mobilité à des fins d’apprentissage non formelles et informelles et la participation active des jeunes, ainsi que la coopération, la qualité, l’inclusion, la créativité et l’innovation au niveau des organisations et des politiques dans le domaine de la jeunesse
  • favoriser la mobilité du personnel sportif, ainsi que la coopération, la qualité, l’inclusion, la créativité et l’innovation au niveau des organisations sportives et des politiques du sport.
PRIORITÉS HORIZONTALES

Les priorités stratégiques horizontales du programme Erasmus+ sont les suivantes  :

  • favoriser l’inclusion et la diversité dans tous les domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport
  • soutenir le développement environnemental et la lutte contre le changement climatique
  • répondre à la transformation numérique par le développement des compétences et des capacités numériques
  • promouvoir les valeurs européennes communes, l’engagement civique et la participation.
PRIORITÉS SECTORIELLES

Pour l’enseignement supérieur, la priorité sera accordée aux projets qui visent à :

  • promouvoir des systèmes de l’enseignement supérieur interconnectés
  • stimuler les pratiques d’apprentissage et d’enseignement innovantes
  • développer les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM) dans l’enseignement supérieur, en particulier la participation des femmes aux STIM
  • récompenser l’excellence dans l’apprentissage, l’enseignement et le développement des compétences
  • construire des systèmes d’enseignement supérieur inclusifs
  • soutenir les capacités numériques du secteur de l’enseignement supérieur.

Pour l’enseignement et la formation professionnels (EFP), la priorité sera accordée aux projets qui visent à :

  • adapter l’EFP aux besoins du marché du travail
  • accroître la flexibilité des opportunités dans l’EFP
  • contribuer à l’innovation dans l’EFP
  • accroître l’attractivité de l’EFP
  • améliorer l’assurance de la qualité dans l’EFP
  • créer et mettre en œuvre de stratégies d’internationalisation pour les prestataires de l’EFP.

Pour l’enseignement scolaire, la priorité sera accordée aux projets qui visent à :

  • lutter contre les difficultés d’apprentissage, le décrochage scolaire et la faible maîtrise des compétences de base
  • soutenir les enseignants, les chefs d’établissement et les autres professions de l’enseignement
  • développer des compétences clés
  • promouvoir une approche globale de l’enseignement et de l’apprentissage des langues
  • promouvoir l’intérêt et l’excellence dans les STIM
  • développer des systèmes d’éducation et d’accueil de la petite enfance de haute qualité
  • reconnaître les résultats d’apprentissage de participants à la mobilité transfrontalière à des fins d’apprentissage.

Pour l’éducation des adultes, la priorité sera accordée aux projets qui visent à :

  • améliorer l’offre d’opportunités d’apprentissage de haute qualité pour les adultes
  • créer des parcours de perfectionnement, améliorer l’accessibilité et augmenter la participation à l’éducation des adultes
  • développer les compétences des éducateurs et des autres personnels de l’éducation des adultes
  • améliorer l’assurance de la qualité dans l’éducation des adultes
  • développer des centres d’apprentissage tournés vers l’avenir
  • promouvoir le programme Erasmus+ auprès de tous les citoyens et de toutes les générations.

Pour la jeunesse, la priorité sera accordée aux projets qui visent à :

  • promouvoir la citoyenneté active, l’esprit d’initiative des jeunes et l’entrepreneuriat des jeunes, y compris l’entrepreneuriat social
  • améliorer la qualité, l’innovation et la reconnaissance du travail des jeunes
  • renforcer l’employabilité des jeunes
  • renforcer les liens entre la politique, la recherche et la pratique.
LA STRUCTURE DU PROGRAMME ERASMUS+

Afin d’atteindre ces objectifs, le programme Erasmus+ propose les actions suivantes :

ACTION CLÉ N° 1: MOBILITÉ DES INDIVIDUS

Cette action clé soutient :

  • la mobilité des apprenants et du personnel :
    • formations continues
    • missions d’enseignement
    • mobilités des élèves
    • mobilités d’études
    • mobilités de stage
    • mobilités des animateurs de jeunes
    • échanges de jeunes

De plus, l’accréditation Erasmus peut être considérée comme carte de membre pour l’action de la mobilité des individus du programme Erasmus+ : Grâce à cette accréditation, les établissements et organisations de l’enseignement scolaire, de l’enseignement et de la formation professionnels, de l’éducation des adultes et du domaine de la jeunesse pourront plus facilement recevoir une subvention Erasmus pour des projets de mobilité car leur candidature de projet ne devra pas passer par une évaluation qualitative, et ceci pour toute la durée du programme Erasmus 2021-2027. Les établissements de l’enseignement supérieur doivent disposer d’une Charte Erasmus pour l’enseignement supérieur (ECHE) afin de pouvoir déposer des candidatures pour des projets de mobilité dans ce secteur.

ACTION CLÉ N° 2: COOPÉRATION EN MATIÈRE D’INNOVATION ET D’ÉCHANGES
DE BONNES PRATIQUES

Cette action clé soutient:

  • les partenariats de coopération destinés à développer des initiatives relatives à un ou plusieurs domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse
  • les partenariats à petite échelle destinés à développer des initiatives relatives à un ou plusieurs domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse, exception faite du secteur de l’enseignement supérieur
  • les alliances pour l’innovation
  • les projets de renforcement des capacités dans le domaine de la jeunesse
  • les centres d’excellence professionnelle 
  • les académies Erasmus+ des enseignants
  • les actions Erasmus Mundus 
  • les partenariats de coopération dans le domaine du sport
  • les partenariats à petite échelle dans le domaine du sport
  • les manifestations sportives européennes à but non lucratif
  • les plates-formes de soutien informatique, comme eTwinning, la plate-forme européenne pour l’éducation et la formation des adultes (EPALE) et le portail de la jeunesse européenne.
ACTION CLÉ N° 3: SOUTIEN À À L’ÉLABORATION DES POLITIQUES ET À LA COOPÉRATION

Cette action clé soutient :

  • l’action « Les jeunes européens ensemble », qui s’adresse aux organisations de jeunesse à la base qui souhaitent établir des partenariats transfrontaliers et lier leurs activités aux politiques européennes de la jeunesse
  • l’élaboration de nouvelles politiques
  • les outils européens pour faciliter la qualité, la transparence et la reconnaissance des compétences et certifications
  • le dialogue sur les politiques et coopération avec les parties prenantes et organisations internationales
  • des mesures contribuant à une implémentation qualitative et inclusive du programme
  • la coopération avec d’autres instruments de l’UE et les autres politiques de l’UE
  • les activités de dissémination et de sensibilisation.

L’action clé 3 soutient également les actions Jean Monnet « enseignement et recherche » dans le secteur de l’enseignement supérieur et « formations des enseignants » ainsi que les « réseaux Jean Monnet » dans les autres secteurs de l’éducation et de la formation. Toutes ces actions favorisent la diffusion des connaissances relatives aux questions d’intégration de l’Union européenne.

Activités Jean Monnet

Les activités Jean Monnet « enseignement et recherche » favorisent les échanges et débats entre les milieux universitaires et les responsables politiques et soutiennent :

  • les modules académiques
  • les chaires
  • et les centres d’excellence.

Les activités Jean Monnet « formations des enseignants » soutiennent :

  • les formations sur les méthodes d’enseignement afin de traiter les sujets relatifs à l’UE
  • les formations sur les sujets relatifs à l’UE
  • l’apprentissage des sujets relatifs à l’UE qui complète les cours déjà existants (apprentissage collaboratif entre classes et/ou co-enseignement)
  • des séminaires, cours d’été et cours intensifs ainsi que d’autres types d’échanges européens.

Les « réseaux Jean Monnet » dans les autres secteurs de l’enseignement et de la formation sont conçus afin de donner une dimension internationale aux réseaux des établissements scolaires et/ ou des prestataires de l’enseignement et de la formation professionnels. Les « réseaux Jean Monnet » permettent l’échange de bonnes pratiques et des expériences de co-enseignement au sein d’un groupe de pays.

Pour plus d’informations

LES PAYS ÉLIGIBLES

Le programme Erasmus + est ouvert aux pays suivants :

Les pays participant au programme :

  • les États membres de l’UE
  • les pays tiers participant au programme : Islande, Liechtenstein, Norvège, République de Macédoine du Nord, République de Serbie, République de Turquie.

Les pays partenaires :

  • les Balkans occidentaux (région 1) : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo (désignation préjudice sur le statut de ce pays), Monténégro
  • les pays du partenariat oriental (région 2) : Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie, territoire de l’Ukraine tel que reconnu par le droit international
  • les pays du Sud de la Méditerranée (région 3) : Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine (désignation sans préjudice sur le statut de ce pays), Syrie, Tunisie
  • la Fédération de Russie (région 4) : Territoire de la Russie (tel que reconnu par le droit international)
  • l’Andorre, État de la Cité du Vatican, Monaco, Saint-Marin (région 5)
  • les pays de l’Asie (région 6) : Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, République populaire démocratique de Corée, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Maldives, Mongolie, Myanmar, Népal, Pakistan, Philippines, Sri Lanka, Thaïlande et Viêt Nam
  • les pays de l’Asie centrale (région 7): Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan, Ouzbékistan
  • l’Amérique latine (région 8) : Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Costa Rica, Cuba, Équateur, El Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Venezuela
  • l’Iran, l’Iraq, le Yémen (région 9)
  • l’Afrique du Sud (région 10)
  • les États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) (région 11)
  • les pays industrialisés issus de la coopération du Golfe : Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar (région 12)
  • les pays de la région 13 « autres pays industrialisés » : Australie, Brunei, Canada, Chili, (République de) Corée, États-Unis d’Amérique, Hong Kong, Japon, Macao, Nouvelle-Zélande, Singapour, Taïwan et Uruguay
  • les Îles Féroé, Suisse, Royaume-Uni (région 14).

Les pays partenaires peuvent participer à certaines actions du programme, sous réserve de conditions ou de critères particuliers.

Concernant les projets de mobilité, seules les organisations d’un pays participant au programme peuvent être candidates à l’action clé 1. De même, seules les organisations d’un pays du programme Erasmus+ peuvent accueillir une mobilité dans le cadre de cette action.
Pour le secteur de l’enseignement supérieur et le secteur de l’enseignement et de la formation professionnels (bénéficiaires accrédités), des mobilités depuis et vers les pays partenaires sont possibles.

Les organisations des pays partenaires peuvent prendre part à certaines actions du programme selon des conditions spécifiques.

Dans le cas des partenariats en soutien à la coopération, les organisations de pays partenaires peuvent être partenaires du projet, mais elles ne peuvent pas être coordinatrices. Elles ne peuvent pas non plus accueillir de mobilités d’apprenants dans le cadre de ces partenariats.

Les formulaires de candidature de l’appel à propositions Erasmus+ 2021 sont en ligne

Voulez-vous déposer un projet de mobilité ou un projet partenariat en faveur de la coopération dans le cadre du programme Erasmus+ ?

Alors nous avons une bonne nouvelle : tous les formulaires pour les candidatures des secteurs de l’éducation et de la formation et de la jeunesse sont désormais disponibles en ligne pour l’appel à propositions Erasmus+ 2021.

Retrouvez aussi les dates limites pour la soumission des différents types de candidature ici :

Appel à propositions 2021 Erasmus+.

Afin d’accompagner les établissements et organisations qui souhaitent déposer une candidature de projet dans le cadre de l’appel à propositions 2021, Anefore organise des journées d’information dédiées aux différentes actions et types de projets proposés par le nouveau programme Erasmus+. Les ateliers se tiendront en ligne via Microsoft Teams les 20, 22 et 23 avril et seront ouverts à tous, mais sur inscription obligatoire.

Visite d’études : La lutte contre les stéréotypes de genre – bonnes pratiques et approches pédagogiques en matière d’égalité des chances

Quelles sont les innovations dans les pratiques éducatives et pédagogiques pour lutter contre les stéréotypes de genre ? Comment renforcer des dispositifs d’égalité des chances en matière d’orientation scolaire ? Comment attirer davantage de filles vers les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM) ?

Dans le cadre des activités transnationales de coopération, l’agence Erasmus+ française, en collaboration avec l’IH2EF – Institut des hautes études de l’éducation et de la formation, organise une visite d’études en mode virtuel sur les pratiques éducatives et pédagogiques favorisant la lutte contre les stéréotypes de genre.

Cette activité se tiendra du 25 au 27 mai 2021 et en ligne.

Elle a pour objectif d’échanger des expériences et bonnes pratiques d’orientation scolaire et d’approches pédagogiques en matière d’égalité des chances. Elle s’adresse aux directeurs de l’enseignement fondamental et secondaire, aux formateurs, au personnel éducatif et psycho-social ainsi qu’aux représentants ministériels. La visite se tiendra en langue anglaise.

Les organisations intéressées sont priées de soumettre leur demande de participation par courriel à info@anefore.lu dans les meilleurs délais, et au plus tard pour le 26 mars 2021, en renvoyant le formulaire de candidature complété et signé.


Date:

Du 25 mai 2021

Au 27 mai 2021

Lieu:

En ligne

Séminaire de contact Erasmus+ portant sur la formation professionelle

Définition des apprenants adultes à bas niveau de qualification

Description du document Langue
Définition des apprenants adultes à bas niveau de qualification

KA220-YOU – Partenariats de coopération dans la jeunesse

Description du document Langue
KA220-YOU – Partenariats de coopération dans la jeunesse