Coopération et partenariats

Le programme Erasmus+ soutient le développement de partenariats qui permettent la coopération entre acteurs pertinents pour le secteur de la jeunesse, afin de coopérer, d'échanger de bonnes pratiques dans des domaines d'intérêt commun, de développer ou de transférer des pratiques innovantes et d'améliorer la qualité de l’animation socio-éducative dans toute l’Europe. Les activités soutenues par les partenariats stratégiques du secteur de la jeunesse peuvent relever soit du secteur de la jeunesse, soit de plusieurs secteurs en visant en plus un des secteurs de l’éducation et de la formation. Il peut s’agir de projets de petite envergure portant sur des échanges de bonnes pratiques ou de projets de grande envergure visant le transfert ou le développement de méthodologies innovantes.

Objectif

Les partenariats stratégiques visent à soutenir la conception, le transfert et/ou l’utilisation de pratiques innovantes ainsi que la mise en œuvre d’initiatives communes promouvant la coopération, l’apprentissage par les pairs et les échanges d’expériences au niveau européen.

En fonction des objectifs et de la composition du partenariat stratégique, les projets peuvent être de deux types :

  • Partenariats stratégiques soutenant l’innovation

Les projets doivent élaborer des productions novatrices et/ou s’engager dans des activités intensives de diffusion et d’exploitation de produits existants et nouveaux ou d’idées novatrices.

  • Partenariats stratégiques soutenant l’échange de bonnes pratiques

Le but principal est de permettre à des organisations de mettre en œuvre et de renforcer des réseaux, d’accroître leur capacité à opérer au niveau transnational et de partager et confronter des idées, des pratiques et des méthodes.

Toutes les activités d’un partenariat stratégique doivent avoir lieu dans les pays des organisations participant au projet.
Les activités peuvent aussi se tenir au siège d’une institution de l’UE, même si le projet ne compte aucune organisation participante établie dans le pays où se situe ladite institution.

Priorités

Dans le domaine de la jeunesse, les priorités seront accordées aux actions promouvant la qualité de l’animation socio-éducative.
La priorité sera donnée aux projets:
– soutenant le renforcement des capacités des animateurs de jeunes
– soutenant les animateurs de jeunes à concevoir et à partager des méthodes efficaces pour atteindre les jeunes marginalisés, et à prévenir le racisme et l’intolérance parmi les jeunes
– adressant les risques et opportunités de la digitalisation
– favorisant l’inclusion et l’employabilité des jeunes défavorisés
– renforçant la coopération transsectorielle afin d’améliorer les synergies entre tous les domaines d’actions concernant les jeunes
– facilitant la transition des jeunes à l’âge adulte, notamment en soutenant leur l’intégration sur le marché du travail via l’amélioration de leurs compétences clés
– reconnaissant la valeur et validant le travail socio-éducatif et l’apprentissage non-formel aux niveaux européen, national, régional et local
– favorisant la participation de tous les jeunes dans la vie démocratique et civique en Europe
– permettant aux jeunes d’atteindre les responsables politiques élus
améliorant l’esprit critique et l’éducation aux médias parmi les jeunes
approfondissant la participation politique et sociale des jeunes
– encourageant le volontariat et la citoyenneté active auprès des jeunes
– encourageant le dialogue interculturel et renforçant la connaissance et l’acceptation de la diversité dans la société
– renforçant esprit d’initiative de jeunes en particulier dans le domaine social
– renforçant les liens entre la politique, la recherche et la pratique afin de gagner de meilleures connaissances sur la situation des jeunes et les politiques de la jeunesse
– encourageant l’entrepreneuriat et l’entrepreneuriat social parmi les jeunes et
– permettant à des groupes de jeunes de mettre en pratique leurs idées, notamment par le biais d’entreprises sociales dans le cadre d’une initiative de jeunes transnationale.

Bénéficiaires

Les partenariats stratégiques sont ouverts à tout type d’organisation active dans n’importe quel domaine de l’éducation, de la formation, de l’animation socio-éducative ou d’autres secteurs socio-économiques, ainsi qu’aux organisations réalisant des activités couvrant plusieurs domaines.

Exemples de projets: processus d’apprentissage entre pairs pour la planification et le suivi de mesures d’aide à la jeunesse au niveau communal, le développement, l’essai et la diffusion de méthodes innovatrices dans le secteur jeunesse et le développement de programmes d’études dans la formation des travailleurs de jeunesse.

Une organisation publique ou privée ou un groupe informel de jeunes établi dans un pays programme peut organiser  un projet à prépondérance d’éducation non-formelle dans le domaine de la jeunesse. Cette organisation dépose sa demande au nom de toutes les autres organisations impliquées dans le partenariat.

Participants

Au moins 3 organisations partenaires de 3 pays du programme collaborent au projet.
Les organisations des pays partenaires peuvent participer à un partenariat stratégique si leur collaboration apporte une plus-value essentielle au projet.
Des représentants de toutes organisations et institutions du domaine de la jeunesse et de l’éducation ainsi que les organisations et institutions qui mettent sur pied des activités interprofessionnelles (par exemple des autorités locales ou régionales, chambres de commerce, centres de recherches…) peuvent participer à ce type de projet.

Durée

La durée d’un projet varie de 6 à 36 mois.

Candidature

Le dépôt de candidature se fait auprès de l’agence nationale du porteur de projet au plus tard

  • le 11 février 2020 à 12 heures (heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1er juin et le 30 septembre de la même année;
  • le 7 mai 2020 à 12 heures (heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1er septembre de la même année et le 31 janvier de l’année suivante;
  • le 1er octobre 2020 à 12 heures (heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1er février et le 31 mai de l’année suivante.

Annonce d’un appel à propositions complémentaire pour des projets de partenariats stratégiques

À la lumière des circonstances exceptionnelles liées à la crise sanitaire du Covid-19, le programme Erasmus+ renforce son soutien à l’innovation dans l’éducation, l’enseignement et la formation et au développement des compétences des individus en Europe. Ainsi, la Commission européenne a annoncé un appel à propositions complémentaire pour des projets de partenariats stratégiques pour donner un soutien exceptionnel aux projets de partenariat qui portent sur l’éducation numérique et sur la créativité culturelle et artistique. L’appel devrait être officiellement publié vers la fin août 2020.

Les projets concernés devront s’inscrire dans l’une des deux thématiques suivantes et impliquer au minimum trois organisations de trois pays programme différents :

  • « Se préparer à l’éducation numérique » : pour les secteurs de l’enseignement scolaire, de l’enseignement et de la formation professionnels, et de l’enseignement supérieur. Les projets devront viser à renforcer les systèmes d’éducation et de formation pour faire face aux défis présentés par la transition soudaine à l’apprentissage en ligne et à distance liée à la crise du COVID-19, notamment en aidant les enseignants à développer des compétences numériques et en préservant la nature inclusive des possibilités d’apprentissage.
  • « Partenariats pour la créativité » : pour les secteurs de l’enseignement scolaire et de l’éducation des adultes ainsi que pour le secteur de la jeunesse. La crise de COVID-19 a particulièrement touché les secteurs culturel et créatif. Les partenariats pour la créativité concernent les organisations actives dans les domaines de l’éducation formelle, informelle et non formelle, ainsi que celles des secteurs créatifs et culturels. Ils visent à améliorer le développement des aptitudes et des compétences qui renforcent la créativité et contribuent à la résilience et à la reprise des secteurs culturel et créatif.

Les formulaires en ligne pour déposer une candidature seront disponibles en septembre. La date limite prévisionnelle de dépôt des candidatures est le 29 octobre 2020 (midi, heure de Bruxelles).

L’agence nationale Anefore se tient à votre disposition pour tout conseil et informations supplémentaires.

The Sustainability Academy – 5Rs in Youth work

Les habitudes et comportements nocifs des humains mettent non seulement en danger l’environnement, mais en outre ils auront des conséquences sur la vie des futures générations.
Avec leur mouvement « Fridays for future », les jeunes de nombreux pays ont exprimé leurs inquiétudes par rapport à la pollution des mers et au changement climatique. À travers cette action, ils ont plaidé pour un changement au niveau politique et pour une responsabilisation au niveau individuel.
Dans ce contexte, il est clair que le travail de jeunesse lui non plus ne peut pas continuer comme avant. Une formation en ligne de 4 semaines est offerte aux animateurs de jeunes : la « Sustainability Academy », qui met l’accent sur le travail de jeunesse durable.
Cette formation utilisera la méthode du « Design Thinking » : nous nous concentrerons sur les principes du développement durable, l’entrepreneuriat social et l’économie circulaire pour apprendre à appliquer ces concepts au travail de jeunesse.
La formation se déroulera intégralement en ligne. Elle comprend 2 séances de cours fixes par semaine et inclut plusieurs groupes de travail et d’apprentissage individuel. La session de cours s’étendra du 14 septembre au 9 octobre 2020.

Public cible

Cette formation s’adresse aux responsables, éducateurs et travailleurs de jeunes dans le cadre de maisons de jeunes, qui sont intéressés à développer davantage cette thématique avec leurs jeunes et à y adapter leurs pratiques.

Objectifs

Les objectifs de la formation sont les suivants :

  • Comprendre les défis environnementaux et sociaux actuels et la façon dont les jeunes peuvent les aborder via les 5R : réutiliser, réduire, recycler, repenser, refuser
  • Repenser la façon d’agir actuelle : préparer les jeunes à créer en commun un monde plus circulaire et durable
  • Identifier les outils déjà existants utilisés dans le travail de jeunesse et le travail communautaire au Luxembourg et en Europe (à travers des visites virtuelles de projets innovateurs)
  • Élaborer ensemble des solutions potentielles qui pourraient être multipliées aux niveaux local et européen
  • Apprendre le processus du « Design Thinking » pour l’appliquer à résoudre un défi concret
  • Échanger entre professionnels luxembourgeois et européens afin de trouver des solutions aux défis qui se posent aux maisons de jeunes et pour mieux répondre aux besoins des jeunes
  • Faire l’inventaire des différents modèles de maisons de jeunes existant au Luxembourg et en Europe
  • Élaborer des approches et des concepts alternatifs réalisables dans des maisons de jeunes au niveau local.

Inscription

La participation est gratuite, mais l’inscription en ligne est obligatoire. La participation à l’intégralité du programme est requise.

La formation se déroulera en anglais.

La date limite de candidature est le 20 juillet 2020.

Date:

Du 14 septembre 2020

Au 09 octobre 2020

Lieu:

Luxembourg

Annexe II « Erasmus+ KA2 Digital measures in the context of COVID »

Description du document Langue
Annexe II « Erasmus+ KA2 Digital measures in the context of COVID »

Formulaire de candidature – Partenariats stratégiques KA205

Description du document Langue
Formulaire de candidature – Partenariats stratégiques KA205