Action clé 2 – Coopération entre organisations et institutions

Le programme Erasmus+ favorise le développement de projets de partenariats  qui permettent la coopération entre acteurs pertinents pour le secteur de l’enseignement scolaire, afin de coopérer, d’échanger de bonnes pratiques dans des domaines d'intérêt commun, de développer ou de transférer des pratiques innovantes et d'améliorer la qualité de l’enseignement scolaire dans toute l’Europe et au-delà. Les activités des projets de partenariats de coopération pour l’enseignement scolaire peuvent concerner soit le secteur de l’enseignement scolaire, soit plusieurs secteurs de l’éducation, de la formation, de la jeunesse ou du sport. Il peut s’agir de partenariats à petite échelle ou de partenariats de coopération de plus grande envergure.

Priorités

Pour être financés, les partenariats en faveur de la coopération pour le secteur scolaire doivent aborder soit au moins une priorité horizontale du programme Erasmus+, soit au moins une priorité spécifique définie par la Commission européenne pour le secteur scolaire, à savoir:

  • lutter contre le décrochage scolaire précoce, les difficultés d’apprentissage et les problèmes rencontrés par les élèves défavorisés afin d’assurer la réussite de tous les élèves. Il s’agira d’assurer l’identification précoce ainsi que le suivi des élèves à risque ou encore le développement d’approches préventives et d’intervention centrées sur les jeunes.
  • renforcer les profils des métiers de l’enseignement y compris les professeurs, les chefs d’établissements scolaires et les formateurs d’enseignants. Les projets qui adressent cette priorité visent l’amélioration de la formation initiale des enseignants et de la formation tout au long de leur carrière.
  • améliorer le développement des compétences clés: Les projets répondant à cette priorité encouragent la collaboration interdisciplinaire, les approches d’enseignement et d’apprentissage innovantes, la créativité et le soutien des enseignants.
  • promouvoir une approche cohérente de l’enseignement et de l’apprentissage des langues : il s’agira de soutenir l’intégration de la dimension linguistique dans les programmes en se concentrant sur l’obtention d’un niveau de compétence adéquat à la fin de la scolarité obligatoire et en encourageant la création d’écoles sensibilisées aux langues. L’intégration de nouvelles technologies dans l’enseignement pour soutenir l’apprentissage des langues est encouragé.
  • améliorer les niveaux de réussite et renforcer l’intérêt pour les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM) : les projets qui choisissent cette priorité doivent promouvoir les pédagogies efficaces et innovantes ou favoriser l’approche STE(A)M dans l’éducation par un enseignement interdisciplinaire des STIM.
  • développer des systèmes d’éducation et d’accueil des jeunes enfants de haute qualité tout en favorisant la mise en œuvre du cadre de qualité de l’UE pour un système de qualité pour l’éducation et l’accueil des jeunes enfants.
  • améliorer la reconnaissance des périodes d’apprentissage à l’étranger : il s’agira de renforcer la collaboration entre les établissements scolaires et les autorités scolaires afin d’augmenter la capacité administrative des écoles quant à la participation des élèves dans les projets transnationaux et les échanges entre pairs.
Opportunités

En fonction des objectifs et de la composition du partenariat en faveur de la coopération, on distingue entre deux types de partenariats :

Les partenariats de coopération visent à

  • améliorer la qualité du travail, des activités et des pratiques des organisations et institutions impliquées, en s’ouvrant à de nouveaux acteurs, qui ne sont pas forcément inclus dans un seul secteur
  • renforcer la capacité des organisations à travailler de manière transnationale et intersectorielle
  • répondre aux besoins et priorités communs dans les domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport
  • encourager la transformation et le changement (au niveau individuel, organisationnel ou sectoriel), conduisant à des améliorations et à de nouvelles approches dans le contexte spécifique de l’organisation.

Les projets de partenariats de coopération

  • peuvent avoir une durée de 12 à 36 mois
  • doivent impliquer au moins 3 partenaires de 3 pays différents
  • sont ouverts à tout type d’organisation relevant du secteur de l’enseignement scolaire ou d’autres secteurs pertinents par rapport aux objectifs visés
  • peuvent recevoir une subvention européenne entre 100 000 € et 400 000 € par projet.

Les partenariats à petite échelle visent à

  • attirer et élargir l’accès des novices, des organisations moins expérimentées et des petits acteurs
  • soutenir l’inclusion des groupes cibles ayant moins d’opportunités
  • soutenir la citoyenneté européenne active et apporter la dimension européenne au niveau local.

Les objectifs des partenariats en faveur de la coopération mentionnés ci-dessus s’appliquent également aux partenariats à petite échelle, proportionnellement à la portée et au volume de chaque projet.

Les projets de partenariats à petite échelle

  • peuvent avoir une durée de 6 à 24 mois
  • doivent impliquer au moins 2 partenaires de 2 pays différents
  • sont ouverts à tout type d’organisation relevant du secteur de l’enseignement scolaire ou d’autres secteurs pertinents par rapport aux objectifs visés
  • peuvent recevoir une subvention européenne qui s’élève à 30 000 € ou 60 000 €.
Bénéficiaires

Les partenariats en faveur de la coopération sont ouverts à toute organisation publique ou privée d’un pays participant au programme, indépendamment de son domaine de l’éducation, de la formation, de l’animation socio-éducative ou d’autres secteurs socio-économiques. Les priorités du projet ainsi que le groupe cible déterminent le secteur dans lequel un dossier de candidature devra être soumis.

Des organisations issues de pays partenaires peuvent également participer, si leur expertise et implication signifie une plus-value concrète pour la réalisation du projet. Les particuliers ne peuvent pas directement solliciter une subvention à l’Agence nationale.

Candidature

Le dépôt de candidature se fait auprès de l’agence nationale de l’organisation coordinatrice du projet, au plus tard le 20 mai 2021 à 12h00 (heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1ier novembre 2021 et le 28 février 2022.


Autres opportunités de l’action clé 2 au niveau centralisé et des actions Jean Monnet

Les candidatures pour les types de projet mentionnés ci-dessous doivent être soumises à l’agence exécutive « Éducation, Audiovisuel et Culture », basée à Bruxelles.

Les partenariats pour l’excellence

Opportunités

Dans le secteur de l’enseignement scolaire, les partenariats pour l’excellence soutiennent l’action des académies Erasmus+ des enseignants.

Objectifs des académies Erasmus+ des enseignants

Les académies Erasmus+ des enseignants visent à établir des partenariats européens entre les prestataires d’éducation et de formation des enseignants, les associations des enseignants, les ministères et autres parties prenantes. Ces partenariats développeront la formation des enseignants (formation initiale des futurs enseignants ainsi que formation en cours d’emploi) conformément aux priorités de l’UE dans le cadre de la politique de l’éducation et contribueront à la réalisation des objectifs de l’espace européen de l’éducation.

Les académies Erasmus + des enseignants visent à :

  • intégrer davantage la mobilité dans la formation initiale et continue des enseignants
  • offrir plus de possibilités de perfectionnement professionnel aux enseignants tout au long de leurs carrières
  • soutenir les enseignants dans l’utilisation efficace et créative de la technologie dans le cadre de leur enseignement
  • intégrer leurs résultats atteints dans l’élaboration de politiques nationales et régionales
  • diffuser et à exploiter les pratiques efficaces qui existent dans les différents pays.
Bénéficiaires des académies Erasmus+ des enseignants

Une académie Erasmus+ des enseignants doit inclure au moins trois partenaires issus d’au moins trois pays participant au programme (dont au moins deux États membres de l’UE) associant:

  • au moins deux prestataires de formation initiale des enseignants reconnus au niveau national issus de deux différents pays participant au programme; et
  • au moins un prestataire de services de développement professionnel continu (formation en cours d’emploi) des enseignants reconnu au niveau national.

Les partenariats doivent également inclure, en tant que partenaires ou partenaires associés, au moins une école de stage pratique/ de formation.

Un partenariat peut également inclure, en tant que partenaire ou partenaire associé, d’autres organisations possédant une expertise pertinente en matière de formation des enseignants ou des organisations définissant les normes, les qualifications ou l’assurance de la qualité pour la formation des enseignants.

Les suivantes organisations établies dans des pays participant au programme peuvent participer en tant que partenaires ou partenaires associés:

  • les établissements de formation des enseignants (collèges, instituts, universités offrant aux enseignants une formation initiale ou un développement professionnel continu) pour les enseignants aux niveaux 1-3 de la CITE, y compris les enseignants de l’EFP
  • les ministères ou organisations publiques similaires responsables des politiques de l’enseignement scolaire
  • les organisations publiques (locales, régionales ou nationales) et privées responsables de l’élaboration des politiques et du développement des services de formation des enseignants ainsi que de la définition de normes relatives aux qualifications des enseignants
  • les associations d’enseignants ou d’autres prestataires de formation et de développement professionnel continu des enseignants reconnus au niveau national
  • les autorités responsables de l’éducation et de la formation des enseignants ainsi que de la supervision de leur développement professionnel continu et de leurs qualifications
  • les établissements scolaires travaillant avec des prestataires de formation des enseignants afin de permettre une formation pratique dans le cadre de la formation des enseignants
  • d’autres établissements scolaires (des établissements de l’enseignement primaire aux établissements de l’EFP initiaux) ou d’autres organisations (des ONG ou des associations d’enseignants, par exemple) pertinentes pour le projet.

Les académies Erasmus+ des enseignants ont une durée de 3 ans. La subvention de l’UE sera une contribution aux coûts réels engagés par le projet. Le montant maximal de la subvention de l’UE par projet s’élève à 1,5 million d’euros et la contribution financière de l’UE ne peut dépasser 80% du total des coûts éligibles.

Candidature

Les académies Erasmus+ des enseignants sont gérées directement par l’agence exécutive «Éducation Audiovisuel et Culture» de la Commission européenne, à laquelle les candidatures doivent être soumises. La date limite des dépôts de candidature est le 7 septembre 2021 à 17h00 (heure de Bruxelles).

Les Actions Jean Monnet

Les Actions Jean Monnet contribuent à la diffusion des connaissances sur les questions d’intégration de l’Union européenne. La connaissance des objectifs et du fonctionnement de l’Union européenne est en effet un élément important de la promotion de la citoyenneté active et des valeurs communes de liberté, de tolérance et de non-discrimination.

Les Actions Jean Monnet dans les autres domaines de l’éducation et de la formation

Opportunités

Dans le cadre du secteur de l’enseignement scolaire, les actions Jean Monnet soutiennent :

  • l’action Jean Monnet « formation des enseignants »
  • les réseaux Jean Monnet.
Objectifs de l’action Jean Monnet « formation des enseignants »

L’objectif principal est de promouvoir une meilleure compréhension de l’Union européenne et du fonctionnement de ses institutions, à la fois dans l’enseignement général et la formation professionnelle (CITE 1-4). L’action Jean Monnet «Formations des enseignants» soutient les établissements scolaires et les prestataires de l’EFP dans la planification, l’organisation et l’enseignement de contenu éducatif sur l’UE dans les cadre de leurs activités scolaires et extrascolaires.

L’action Jean Monnet «Formations des enseignants» vise ainsi à :

  • permettre aux établissements scolaires et aux prestataires de l’EFP de renforcer les connaissances sur l’UE de leurs membres du personnel enseignant
  • faire des propositions de formation structurée sur des sujets relatifs à l’UE pour les établissements scolaires et les prestataires de l’EFP, fournir des contenus et des méthodologies pour les enseignants qui enseignent à différents niveaux et qui ont différentes formations et expériences
  • dispenser des formations spécifiques individuelles ou collectives (modulaires, résidentielles, hybrides ou en ligne) aux enseignants intéressés par l’UE et désireux d’intégrer les sujets sur l’UE dans leur travail quotidien
  • renforcer la confiance des enseignants dans l’intégration d’une perspective européenne dans leur travail quotidien.
Bénéficiaires de l’action Jean Monnet « formation des enseignants »

Une candidature pour une action Jean Monnet « Formations des enseignants » peut être soumises par un établissement de l’enseignement supérieur ou un institut/ une agence de formation des enseignants dispensant une formation initiale et/ou continue aux enseignants des écoles et des établissements de l’EFP.

L’action « formations des enseignants » doit respecter une des formes suivantes :

  • formation sur les méthodes d’enseignement afin de traiter les sujets relatifs à l’Union européenne
  • formation sur les sujets relatifs à l’Union européenne
  • expériences d’apprentissage sur des sujets relatifs à l’Union européenne qui complètent les cours déjà existants (apprentissage collaboratif entre classes, co-enseignement)
  • séminaires, cours d’été et cours intensifs, autres types d’expériences européennes impliquant d’autres parties prenantes.

Les candidats doivent remplir un tableau budgétaire détaillé conformément au formulaire de demande, en tenant compte des points suivants:

  • le budget doit être détaillé, le cas échéant, par le ou les bénéficiaires et organisé en modules de travail cohérents (par exemple, «gestion de projet», «formation», «organisation d’événements», «préparation et mise en œuvre de la mobilité», «communication et diffusion», «assurance de la qualité», etc.)
  • la proposition doit décrire les activités couvertes par chaque module de travail
  • les candidats doivent fournir dans leur proposition une ventilation des coûts estimés indiquant la part par module de travail (et, dans chaque module de travail, la part attribuée à chaque bénéficiaire et entité affiliée)
  • les coûts peuvent couvrir les frais de personnel, les frais de voyage et de séjour, les frais d’équipement et de sous-traitance ainsi que d’autres frais (tels que la diffusion d’informations, la publication ou la traduction).

La subvention maximale qui peut être accordée est 300’000€ pour une durée d’implémentation de 3 ans.

Candidature

L’action Jean Monnet « formations des enseignants » est gérée directement par l’agence exécutive «Éducation Audiovisuel et Culture» de la Commission européenne, à laquelle les candidatures doivent être soumises. La date limite des dépôts de candidature est le 2 juin 2021 à 17h00 (heure de Bruxelles).

Objectifs des réseaux Jean Monnet

Les réseaux Jean Monnet visent à aider les établissements scolaires et les prestataires de l’EFP à renforcer les connaissances sur la manière d’enseigner les sujets relatifs à l’Union européenne; ils donneront de plus une dimension internationale à l’exercice d’apprentissage.

Les activités réalisées dans le cadre des réseaux Jean Monnet visent également à atteindre les résultats suivants pour les organisations participantes:

  • une capacité accrue à intégrer les sujets relatifs à l’UE dans leurs activités
  • une dimension internationale renforcée.
Bénéficiaires des réseaux Jean Monnet

Une candidature pour un réseau Jean Monnet peut être soumises par un établissement de l’enseignement scolaire ou un prestataire de l’EFP établi dans un pays participant au programme Erasmus+ au nom des partenaires du réseau proposé. Le réseau Jean Monnet doit comprendre au moins 5 établissements scolaires ou prestataires de l’EFP établis dans au moins 3 pays différents participant au programme Erasmus+.

Les réseaux Jean Monnet doivent respecter une ou plusieurs des modalités suivantes:

  • rassembler et examiner des méthodes d’enseignement pour les activités scolaires et extrascolaires;
  • recueillir et partager les bonnes pratiques en matière d’apprentissage sur des sujets liés à l’Union européenne;
  • organiser des expériences de co-enseignement et d’enseignement collaboratif à travers la mobilité ou en ligne.

Les candidats doivent remplir un tableau budgétaire détaillé conformément au formulaire de demande, en tenant compte des points suivants:

  1. le budget doit être détaillé, le cas échéant, par le ou les bénéficiaires et organisé en modules de travail cohérents (par exemple, «gestion de projet», «formation», «organisation d’événements», «préparation et mise en œuvre de la mobilité», «communication et diffusion», «assurance de la qualité», etc.);
  2. la proposition doit décrire les activités couvertes par chaque module de travail;
  3. les candidats doivent fournir dans leur proposition une ventilation des coûts estimés indiquant la part par module de travail (et, dans chaque module de travail, la part attribuée à chaque bénéficiaire et entité affiliée);
  4. les coûts peuvent couvrir les frais de personnel, les frais de voyage et de séjour, les frais d’équipement et de sous-traitance ainsi que d’autres frais (tels que la diffusion d’informations, la publication ou la traduction).

La subvention maximale qui peut être accordée est 300’000€ pour une durée d’implémentation de 3 ans.

Candidature

L’action des réseaux Jean Monnet est gérée directement par l’agence exécutive «Éducation Audiovisuel et Culture» de la Commission européenne, à laquelle les candidatures doivent être soumises. La date limite des dépôts de candidature est le 2 juin 2021 à 17h00 (heure de Bruxelles).

 

Les formulaires de candidature du programme Erasmus+ sont en ligne !

Nous avons le plaisir de vous informer que les formulaires de candidatures pour le deuxième tour de l’appel à propositions 2021 du programme Erasmus+ sont en ligne.

Saisissez la chance du dernier tour de l’appel 2021 pour déposer votre candidature dans le cadre du programme Erasmus+ :

  • les projets de mobilité des individus dans les domaines de l’éducation et de la formation (candidatures non-accréditées uniquement)
  • les projets de mobilité des individus dans le domaine de la jeunesse (candidatures non-accréditées uniquement)
  • les accréditations Erasmus dans les domaines de l’éducation et de la formation
  • les accréditations Erasmus dans le domaine de la jeunesse
  • les partenariats de coopération dans les secteurs de l’enseignement et de la formation professionnels, de l’enseignement supérieur, de l’éducation des adultes et de la jeunesse
  • les partenariats à petite échelle dans les domaines de l’éducation et de la formation et de la jeunesse

Les dates limites pour la soumission de candidatures pour les différents types de projets peuvent être consultées ici : Confirmation des dates limites pour le deuxième tour de l’appel à propositions 2021.

Le guide du programme Erasmus+ 2021 et les formulaires de candidatures sont disponibles ci-dessous et sous la rubrique « Documents » de notre site web.


Guide du programme Erasmus+ 2021

Formulaires de candidature – Secteur de l’enseignement scolaire

Formulaires de candidature – Secteur de l’enseignement et de la formation professionnels

Formulaires de candidature – Secteur de l’enseignement supérieur

Formulaires de candidature – Secteur de l’éducation des adultes

Formulaires de candidature – Secteur de la jeunesse

Formulaires de candidatures – Accréditation dans le domaine de la jeunesse

Activité transnationale de coopération « Communication Academy »

Dans le cadre des activités transnationales de coopération, l’agence nationale Erasmus+ roumaine organise un séminaire en ligne au sujet de la communication et de la dissémination des résultats de projets Erasmus+. Le séminaire « Communication Academy » a pour objectif de sensibiliser les participants à l’importance des activités de communication des projets européens et de leur permettre de renforcer leurs compétences pour mettre en œuvre des activités de communication efficaces permettant de mieux atteindre les groupes cibles pertinents pour assurer une visibilité et une diffusion appropriées des résultats de leur(s) projet(s).

Cette activité se tiendra en ligne du 26 au 28 octobre 2021.

Au cours du séminaire, les participants pourront :

  • établir des liens avec les groupes cibles ;
  • créer des messages faciles à comprendre par les groupes cibles ;
  • mesurer les résultats des activités de communication ;
  • évaluer le processus de communication ;
  • apprendre les spécificités liées aux évènements Erasmus+ et aux médias sociaux axés sur la communication et la diffusion.

L’évènement s’adresse aux bénéficiaires de projets Erasmus+ en cours ou récemment clôturés de tous les secteurs de l’éducation et de la formation ainsi que du secteur de la jeunesse. La langue véhiculaire sera l’anglais.

Les personnes intéressées sont priées de soumettre leur demande de participation par courriel à info@anefore.lu dans les meilleurs délais, et au plus tard pour le 15 septembre 2021, en renvoyant le formulaire de candidature complété et signé.


Date:

Du 26 octobre 2021

Au 28 octobre 2021

Lieu:

En ligne

Projet ERASMUS + « Bridges to the future » du Lycée du Nord de Wiltz

Découvrez le projet ERASMUS + « Bridges to the future » du Lycée du Nord de Wiltz, lauréat du meilleur projet à caractère social lors des « PM Awards » organisés par les « Jonk Entrepreneuren ».

Site web du projet

Site web du projet

Description du projet

Description du projet

 

Guide for experts on quality assessment – Erasmus+

Description du document Langue
Guide for experts on quality assessment – Erasmus+

KA220-SCH – Partenariats de coopération dans l’enseignement scolaire

Description du document Langue
KA220-SCH – Partenariats de coopération dans l’enseignement scolaire