Action clé 1 – Mobilité des individus

Les projets de mobilité permettent aux établissements de l’enseignement supérieur de proposer à leurs étudiants et à leur personnel enseignant et non enseignant de développer leurs compétences lors d’un séjour dans un autre pays européen.

Types de mobilité

Les projets de mobilité peuvent inclure une ou plusieurs des activités suivantes :

  • Mobilité des étudiants :
    • période d’études dans un autre établissement à l’étranger, à partir de la deuxième année d’études et pour une durée comprise entre 3 et 12 mois ;
    • période de stage dans une institution à l’étranger, dès la première année d’études et pour une durée comprise entre 2 et 12 mois.

Les étudiants bénéficient de 12 mois de mobilités, études et/ou stages, par cycle d’étude (Bachelor, Master, Doctorat).

La période de mobilité effectuée à l’étranger est encadrée par l’établissement d’envoi et l’établissement/l’entreprise d’accueil.

Les jeunes diplômés peuvent bénéficier d’une période de stage de 12 mois à condition qu’ils soient sélectionnés durant leur dernière année d’études pour un stage réalisé dans l’année qui suit l’obtention de leur diplôme.

  • Mobilités du personnel enseignant et non enseignant :
    • missions d’enseignement de 2 jours à 2 mois dans un établissement partenaire à l’étranger pour dispenser des cours intégrés dans le programme officiel de l’établissement partenaire. La mobilité d’enseignement est aussi ouverte au personnel d’une entreprise étrangère invité par un établissement de l’enseignement supérieur au Luxembourg ;
    • période de formation de 2 jours à 2 mois dans un établissement, une entreprise ou un organisme de formation à l’étranger pour tout le personnel d’un établissement de l’enseignement supérieur (personnel enseignant, administratif, technique, etc.).
Bénéficiaires

Tout établissement de l’enseignement supérieur titulaire d’une charte Erasmus peut déposer un dossier de candidature et organiser les périodes de mobilité pour ses étudiants et son personnel. Les particuliers ne peuvent pas directement solliciter une subvention à l’Agence nationale.

La candidature peut également être déposée par le coordinateur d’un consortium national. Le consortium doit être composé de 3 organisations au minimum issues du même pays, dont 2 établissements d’enseignement supérieur titulaires d’une charte Erasmus. À la tête du consortium, l’un des établissements ou bien une organisation intermédiaire pilote le projet d’un point de vue administratif et financier.

Au Luxembourg, les établissements concernés sont l’Université du Luxembourg, les instituts et écoles dispensant un enseignement supérieur accrédités par le ministère de l’Enseignement supérieur et certains lycées offrant des BTS (cycle court).

Objectifs

Les projets de mobilité contribuent de façon significative à la construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur. Les activités de mobilité européenne permettent d’améliorer la qualité de l’enseignement supérieur et favorisent l’internationalisation des établissements de l’enseignement supérieur.

Pour les étudiants, l’acquisition de compétences linguistiques, interculturelles et professionnelles favorise le développement personnel et facilite l’insertion sur le marché du travail européen.

Pour les enseignants et l’ensemble des personnels des établissements d’enseignement supérieur, l’acquisition et le partage de connaissances et de savoir-faire contribuent à l’amélioration de la qualité de l’enseignement,  à l’innovation, ainsi qu’au développement professionnel du personnel et au renforcement des coopérations entre établissements de l’enseignement supérieur et les entreprises.

Candidature

Le dépôt de candidature se fait auprès de l’agence nationale du porteur de projet, le 11 février 2020 à 12h00 (heure de Bruxelles) au plus tard pour les projets débutant le 1er juin de la même année. À partir de l’appel 2019, les projets de mobilité à dimension internationale peuvent commencer à partir du 1ier août.

Au stade de la candidature, les EES candidats devront fournir le nombre estimé, les types et les pays de destination des activités de mobilité prévues. Dès lors que l’agence nationale a sélectionné le projet de mobilité et confirmé le budget demandé, les EES bénéficiaires peuvent commencer à sélectionner les participants et organiser les détails des activités.


Masters communs

Les Masters communs s’inscrivent également dans le programme Erasmus+ pour l’enseignement supérieur sous l’action clé 1.

Objectifs

L’action Masters communs vise à renforcer l’attractivité de l’enseignement supérieur européen et l’employabilité des étudiants en soutenant des formations d’excellence au niveau Master et en offrant des bourses aux meilleurs étudiants du monde.

Cette action est le prolongement des Masters Erasmus Mundus.

Activités

Un Master commun est un programme d’études intégré de 60, 90 ou 120 ECTS dispensé par un consortium international d’établissements de l’enseignement supérieur (EES) et, le cas échéant, d’autres partenaires qui peuvent apporter une expertise pertinente.

Les Masters communs concernent toutes les disciplines. Les EES du consortium doivent appartenir à au moins 3 pays européens.

L’action Masters communs du programme Erasmus+ subventionne la mobilité des étudiants, des enseignants et des membres du personnel afin de réaliser ce programme d’études.

Le consortium octroie également des bourses aux meilleurs étudiants du monde entier pour leur permettre de participer à un programme de Master commun.

Le parcours d’études d’un Master commun doit s’effectuer au minimum dans deux pays européens. Selon la composition du consortium, une mobilité dans un pays non européen peut également être subventionnée dans le cadre de l’action Masters communs.

Les participants à cette action sont les étudiants de niveau Master, le personnel des établissements participants et les professeurs invités (conférenciers) issus de pays membres du programme ou de pays partenaires.

Des bourses sur deux années maximum sont accordées par le consortium de leur choix aux participants du monde entier, avec une priorité aux demandeurs issus des pays partenaires.

Modalités pratiques

Un consortium de Master commun doit être composé au minimum de 3 établissements d’enseignement supérieur de 3 pays européens :

  • le coordinateur doit être un EES européen ;
  • les partenaires à part entière peuvent être des organisations publiques ou privées européennes ou non européennes ;
  • des partenaires associés peuvent également participer à la mise en œuvre du Master conjoint ou à des activités spécifiques.

Les EES européens doivent être titulaires de la Charte Erasmus+ pour l’enseignement supérieur.

Financements accordés
  • Frais de gestion du Master commun :
    • 20 000 euros pour l’année préparatoire,
    • puis 50 000 euros par cohorte d’étudiants ;
  • Frais de participation de l’étudiant au Master commun (frais d’inscription, d’assurance, de cours de langues, etc.) :
    • maximum 9 000 euros par an pour un étudiant non européen ;
    • maximum 4 500 euros pour un étudiant européen ;
  • Bourses d’excellence aux meilleurs étudiants du monde :
    • Frais de séjour : 1 000 euros par mois (maximum 24 mois) ;
    • Frais de voyage et d’installation : 1 000 euros pour un étudiant européen, entre 2 000 euros et 3 000 euros pour un étudiant non européen.
Candidature

L’action Masters communs est une action centralisée, directement gérée à Bruxelles par l’agence exécutive «Éducation Audiovisuel et Culture» de la Commission européenne, à laquelle les candidatures doivent être soumises.
La date limite des dépôts de candidature est le 13 février 2020 à 17h00 (heure de Bruxelles).


Prêts pour Masters Erasmus+

Les étudiants de l’enseignement supérieur au niveau Master souhaitant suivre un programme d’études entier dans un autre pays membre du programme peuvent demander un prêt pour financer une partie de leurs frais.

Les prêts pour Masters Erasmus+ permettront aux étudiants en Master d’accéder à des prêts pour financer leurs études à l’étranger tout au long de la durée du programme Erasmus+.

Montants et finalité des prêts

Les prêts vont jusqu’à 12 000 euros pour un programme de Master d’un an et jusqu’à 18 000 euros pour un Master d’une durée de 2 ans maximum. Ils peuvent couvrir les frais de séjour et les frais d’inscription dans n’importe lequel des 33 pays membres du programme Erasmus+.

Critères d’admissibilité

Pour être éligibles, les étudiants doivent :

  • résider dans l’un des pays membres du programme Erasmus+;
  • avoir réussi des études du premier cycle de l’enseignement supérieur (Bachelor ou équivalent) et avoir été acceptés dans un programme de deuxième cycle (Master ou équivalent) dans un établissement d’enseignement supérieur (EES) en possession de la charte Erasmus pour l’enseignement supérieur.

Le Master (ou équivalent) qu’ils comptent étudier doit :

  • être décerné dans un pays différent de leur pays de résidence et du pays où ils ont obtenu leur diplôme de Bachelor (ou le diplôme équivalent qui leur donne accès au programme de Master);
  • être un programme complet qui donne droit à un diplôme.
Où soumettre sa demande?

Directement auprès des banques ou des compagnies de prêts étudiants participantes.

Pour plus d’informations

Accords politiques sur les nouveaux programmes Erasmus+ et Corps européen de solidarité

Erasmus+ 2021-2027 : accord politique intervenu entre le Parlement européen et les États membres de l’UE

Le 11 décembre, la Commission s’est félicitée de l’accord politique intervenu entre le Parlement européen et les États membres de l’UE sur le nouveau programme Erasmus+ 2021-2027. Les négociations en trilogue étant terminées, on attend à présent l’approbation définitive des textes juridiques par le Parlement européen et le Conseil.

Doté d’un budget spécifique de plus de 26 milliards d’euros, le nouveau programme sera non seulement plus inclusif et innovant, mais aussi plus numérique et plus écologique. Le programme sera un élément essentiel de la réalisation d’un espace européen de l’éducation, d’ici 2025. Il mobilisera les secteurs de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport dans la perspective d’une reprise rapide des activités et d’une croissance future. Les apprenants européens pourront profiter de nombreuses nouvelles opportunités. Grâce à sa meilleure accessibilité et à des formes de mobilité plus flexibles, le nouveau programme offrira de nouvelles ouvertures à un éventail plus large d’apprenants, notamment à ceux qui ont moins d’opportunités et aux élèves, qui sont désormais inclus dans l’action de mobilité. Il offrira de nouvelles opportunités de coopération en promouvant l’innovation dans la conception des programmes d’études ainsi que dans l’apprentissage et les pratiques d’enseignement, et favorisera à la fois les compétences vertes et numériques. Il soutiendra également de nouvelles initiatives phares, telles que les Universités européennes, les Académies Erasmus de l’enseignement, les Centres d’excellence professionnelle et DiscoverEU.

Corps européen de solidarité 2021-2027 : le Conseil et le Parlement européen concluent un accord provisoire

La présidence allemande du Conseil et les négociateurs du Parlement européen sont parvenus à un accord provisoire sur le programme du Corps européen de solidarité (CES) pour 2021-2027. Doté d’un budget de plus d’un milliard d’euros, le programme permettra à quelque 350’000 jeunes de l’UE et des pays partenaires de s’engager dans des actions de volontariat dans 2 domaines :

  • Activités de solidarité visant à relever les défis sociétaux, comme l’aide aux enfants et aux personnes âgées ou l’assistance dans les centres pour demandeurs d’asile, entre autres
  • Actions de solidarité liées à l’aide humanitaire.

L’accord provisoire est actuellement en voie de soumission aux ambassadeurs des États membres de l’UE en vue de son approbation. L’adoption du règlement relatif au Corps européen de solidarité pour les années 2021-2027 interviendra à un stade ultérieur.

En ce qui concerne la future procédure de participation au Corps européen de solidarité, il est à souligner que le programme sera accessible aux entités publiques ou privées et aux organisations internationales, à condition qu’elles aient obtenu un label de qualité du CES.

Toutes les activités du programme sont ouvertes aux participants issus des États membres de l’UE. Les pays tiers (membres de l’Association européenne de libre-échange, qui sont membres de l’Espace économique européen, pays en voie d’adhésion, candidats et candidats potentiels, pays couverts par la politique européenne de voisinage et autres pays tiers, conformément aux conditions fixées dans un accord spécifique) peuvent également participer au programme, à quelques exceptions près, concernant en particulier le volontariat dans les actions d’aide humanitaire.

L’accord provisoire prévoit que le programme sera ouvert aux personnes âgées de 18 à 30 ans pour les activités de solidarité et de 18 à 35 ans dans le domaine de l’aide humanitaire. Toutes doivent s’être inscrites préalablement sur le portail du CES.

Building Partnerships for a Learner-Centred Approach

Du 2 au 4 octobre 2019 aura lieu à Bratislava (Slovaquie) un séminaire de contact ayant pour thème « Building Partnerships for a Learner-Centred Approach »

Les objectifs principaux du séminaire seront :

  • de favoriser l’échange de bonnes pratiques en matière de formation initiale et continue des enseignants ;
  • de présenter des méthodologies d’enseignement innovantes, axées sur un enseignement et un apprentissage centrés sur l’apprenant;
  • de planifier de nouveaux projets Erasmus+.

Le séminaire de contact s’adresse principalement aux enseignants de l’enseignement fondamental et secondaire, au personnel des établissements d’enseignement supérieur ou de toute autre organisation offrant des programmes de formation des enseignants, intéressés par le concept d’enseignement et d’apprentissage centrés sur l’apprenant.

Les participants issus d’établissements luxembourgeois bénéficient de la prise en charge de leurs frais de déplacement, séjour et inscription (remboursement sur base des frais réels encourus) ainsi que de l’accompagnement par le personnel de Anefore et de celui de l’agence nationale organisatrice.

En cas d’intérêt de votre part, nous vous invitons à adresser votre demande par courriel à Anefore (info@anefore.lu) dans les meilleurs délais et au plus tard pour le 15 mai 2019 en complétant, signant et envoyant à Anefore le formulaire de candidature ci-dessous.

Sur base des formulaires réceptionnés et des places disponibles, Anefore procède à une sélection parmi les candidats. Elle se charge ensuite de transmettre à l’Agence nationale hôte les noms des participants sélectionnés, qui s’engagent à répondre à toute demande d’information provenant de l’Agence nationale hôte.


Date:

Du 02 octobre 2019

Au 04 octobre 2019

Lieu:

Bratislava (Slovaquie)

Corrigendum – Guide du programme Erasmus+ 2020 (version3)

Description du document Langue
Corrigendum – Guide du programme Erasmus+ 2020 (version3)

Formulaire de demande d’accréditation – Mobilité des individus KA108

Description du document Langue
Formulaire de demande d’accréditation – Mobilité des individus KA108