Enseignement supérieur

Le programme Erasmus+ vise à moderniser les systèmes de l’enseignement supérieur en Europe et à contribuer à la réalisation d’un espace européen de l’éducation. Il vise également à consolider le lien entre l’enseignement et la recherche et à soutenir l’employabilité, l’inclusion sociale, l’engagement civique et démocratique, l’innovation ainsi que le développement durable.

Le programme Erasmus+ pour l’enseignement supérieur s’attache prioritairement à la réalisation des objectifs suivants :

  • internationaliser l’enseignement supérieur européen
    • faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur et favoriser l’excellence et le développement régional
    • augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs dont l’Europe a besoin. Pour les étudiants, l’acquisition de compétences linguistiques, interculturelles et professionnelles favorise le développement personnel et facilite l’insertion sur le marché du travail. Pour les membres du personnel des établissements de l’enseignement supérieur, l’acquisition et le partage de connaissances et de savoir-faire contribuent à l’amélioration de la qualité de l’enseignement, à l’innovation, ainsi qu’au développement professionnel
    • renforcer le développement des curricula transnationaux et transdisciplinaires
    • soutenir le développement de solutions innovatives pour l’enseignement et l’apprentissage
    • relever des défis sociétaux en soutenant l’apprentissage par la recherche et la coopération virtuelle
    • relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale.

Le programme favorise ainsi :

  • les projets de mobilité entre établissements de l’enseignement supérieur (EES) des pays du programme ainsi qu’entre EES des pays du programme et ceux des pays partenaires pour les étudiants, les récents diplômés, les doctorants, les enseignants et le personnel administratif des EES (Action clé 1) ;
  • les projets en faveur de la coopération par le biais des projets de partenariats de coopération d’une durée de 12 à 36 mois et à partir de 3 partenaires de 3 pays différents (Action clé 2)
  • les partenariats pour l’excellence par le biais des académies Erasmus+ des enseignants, les masters conjoints de l’action Erasmus Mundus, les actions préparatoires pour masters conjoints de l’action Erasmus Mundus (Action clé 2)
  • les partenariats en faveur de l’innovation par le biais des alliances pour l’éducation et les entreprises et celles pour la coopération sectorielle en matière de compétences (Action clé 2)
  • les actions de soutien à la réforme des politiques (Action clé 3)
  • les actions Jean Monnet dans l’enseignement supérieur (modules, chaires et centres d’excellence) et dans les autres domaines de l’éducation et de la formation.

La Charte Erasmus+ pour l’enseignement supérieur

Pour participer aux différentes actions du programme, les établissements de l’enseignement supérieur (EES) issus des pays du programme doivent être titulaires de la Charte Erasmus pour l’enseignement supérieur (ECHE).

Cette charte définit le cadre qualitatif des coopérations européennes et internationales des EES, renforce les actions du programme Erasmus+ concernant l’enseignement supérieur et favorise ainsi la modernisation et l’internationalisation de l’enseignement supérieur.

Par l’ECHE, les EES confirment que leur participation au programme Erasmus+ s’inscrit dans le cadre général de leur stratégie de modernisation et d’internationalisation. Conformément aux principes de cette stratégie, ils s’engagent à reconnaître le rôle de la mobilité des étudiants et du personnel et à soutenir des projets de coopération visant à améliorer l’offre de formation proposée aux étudiants.

Chaque année, la Commission européenne publie un appel à propositions.

La liste des ESS titulaires de la Charte est publiée et mise à jour sur le site de la Commission européenne.

La validité de l’ECHE s’étend à toute la période 2021-2027. Les établissements titulaires d’une ECHE doivent également implémenter l’« Initiative carte étudiante européenne ».

Les EES des pays partenaires ne peuvent pas devenir titulaires d’une ECHE, mais ils doivent respecter ses principes . Il convient ainsi de renseigner les informations relatives au soutien linguistique, à la reconnaissance des acquis d’apprentissage et à toutes les formes de soutien nécessaire offert aux participants aux mobilités dans les accords interinstitutionnels.

Éligibilité des coûts liés aux tests COVID sans demande préalable

En vue de faciliter les mobilités physiques à l’étranger dans le cadre des programmes Erasmus+ et Corps européen de solidarité et étant donné que le test COVID est devenu une condition préalable à la mobilité physique, les coûts engendrés par des tests COVID liés au voyage aller-retour peuvent dorénavant être déclarés sous le poste budgétaire « coûts exceptionnels ». L’éligibilité de ces coûts sera évaluée par l’Agence Nationale dans le cadre de l’évaluation du rapport final. Les pièces justificatives (factures) spécifiées à l’Annexe III de la convention de subvention pour le poste budgétaire « coûts exceptionnels » doivent être fournies avec le rapport final.

Le taux de remboursement est fixé à 100% des coûts éligibles réellement encourus.

Les bénéficiaires ont la possibilité de transférer jusqu’à 10% des fonds de toute catégorie budgétaire vers les coûts exceptionnels pour couvrir les coûts liés aux tests COVID. Les transferts ne doivent pas dépasser les 10% du budget global approuvé par l’Agence Nationale. Les transferts vers les coûts exceptionnels sont possibles, même si aucun coût exceptionnel n’a été demandé au moment de la demande. Une demande d’avenant est uniquement nécessaire si le bénéficiaire souhaite allouer plus de 10% des fonds aux coûts exceptionnels.

Connecter le monde par l’apprentissage numérique non formel

Dans le cadre des activités transnationales de coopération, l’agence Erasmus+ roumaine organise un séminaire en ligne au sujet de l’apprentissage numérique non formel « Connector 6.0. – Connecting the world by non-formal digital learning ». La 6ème édition de « Connector » vise à créer un espace virtuel dans lequel les personnes actives dans les domaines de l’éducation et de la formation peuvent se familiariser avec et apprendre à appliquer différentes méthodes de l’apprentissage non formel.

Cette activité se tiendra en ligne du 13 au 16 juillet 2021.

L’activité a pour objectif de promouvoir l’apprentissage non formel en Europe, de renforcer les liens entre l’apprentissage non formel et l’éducation formelle et de créer un espace virtuel collaboratif pour partager des méthodes, des instruments, des pratiques et des idées efficaces pour l’apprentissage numérique non formel.

L’évènement s’adresse aux professionnels de tous les secteurs de l’éducation et de la formation et la langue véhiculaire sera l’anglais.

Les personnes intéressées sont priées de soumettre leur demande de participation par courriel à info@anefore.lu dans les meilleurs délais, et au plus tard pour le 15 juin 2021, en renvoyant le formulaire de candidature complété et signé.


Date:

Du 13 juillet 2021

Au 16 juillet 2021

Guide for experts on quality assessment – Erasmus+

Description du document Langue
Guide for experts on quality assessment – Erasmus+

KA220-HED – Partenariats de coopération dans l’enseignement supérieur

Description du document Langue
KA220-HED – Partenariats de coopération dans l’enseignement supérieur